Une erreur est survenue dans ce gadget

lundi 14 novembre 2016

jeudi 13 octobre 2016





LE RÊVE AUX LOUPS DE JORDAN DIO

Adaptation du roman éponyme (2014)
 Drame de société / France-Italie-Grèce-Inde

PITCH
Niklos Davone, un quadragénaire avancé doué d'un sérieux passé d'aventurier, emprunte le descenseur social à grande vitesse pour mener à bien un combat en justice concernant sa fille. Devant l'échec imminent, il franchit la ligne jaune et pour l'honneur, la fortune et l'avenir de Myriam, conçoit une opération de manipulation de masse conjuguant monde de l'édition et violence terroriste : alias Jordan Diow.


INTENTIONS
Scénario
Il s'agit de dessiner un destin sous la forme d'une boucle parfaite, le personnage principal étant considéré à la fin de sa vie et progressivement éclairé et compris grâce à l'évocation live de son passé, et de relier le nœud psychologique noué dans l'enfance, riche de symbolisme et de recours au rêve, au sacrifice qu'il s'impose à la fin de sa vie et qui la clôt de façon perçue comme inévitable. Il s'agit encore de réserver un traitement social à l'enfance vécue dans le labeur d'un restaurant traditionnel où dûment corvéable il est en permanence exploité, dérouté d'études s'annonçant pourtant brillantes. Il s'agit alors de faire passer le souffle de l'aventure dans la période adolescente vécue dans la révolte, l'ivresse et les excès des années post-68 en Méditerranée puis en Inde, là où s'incarnent les mystères du monde, où les différences sont taillées et le caractère forgé. Il s'agit ensuite de constater sur le mode social l'état-des-lieux que l'on peut faire d'une certaine justice familiale française gouvernée par le diktat américain, un hyper-féminisme aveugle et l'héritage musclé de tout un pan du droit romain voué au matriarcat par réaction, d'où il ressort que les pères de France lorsqu'ils y sont confrontés s'en vont hurler en haut des grues de Nantes lorsqu'ils n'égorgent pas leurs enfants dans la cuisine. Il s'agit enfin de recourir à l'action reliée à la réalité actuelle du terrorisme par l'interrogation pour solder la partie, résoudre l'équation, extraire la beauté de ce fond de tragédie.


Réalisation
Un traitement de terrain : une caméra-portée au service d'une vie vécue dans l'urgence ainsi que trois dominantes-image : noir-et-blanc sec pour l'enfance, teintes saturées pour l'adolescence, chroma réaliste pour le contemporain, un steadycam convenant parfaitement, support qui suggère et facilite le plan-séquence. La difficulté réside dans le challenge-acteurs : trois pour un seul personnage, une véritable unité, une seule âme traversée par les mêmes cauchemars, y répondant de la même façon. Les innocents n'ont pas d'âge.



productions130@gmail.com










mardi 1 mars 2016

BASCULER DIRECTEMENT ici:  https://lnkd.in/btBP_53, sur Google+ pour l'émission de BILLETS... En temps de guerre l'on ne s'éternise pas...    De simples billets, ni verts ni doux ni d'humeur : D'OUTREWEB !!!...


D'OUTREWEB !!!...



D'OUTREWEB !!!...




 #########################################


NE PAS ENCOMBRER
NE PAS GÊNER LES OUVERTURES
NE PAS PÉNÉTRER SANS SAUF-CONDUIT


#########################################





LA CHASSE SPIRITUELLE 


(ARTICLES 2-3-4-5-6-10-14-16-42)

se poursuit en Hebdo-Feuilleton à l'Article 49








Roman crépusculaire















16/9 PRODUCTIONS : 10 DVD en vente sur Amazon

vendredi 19 février 2016

184 # RUBRIQUE AKtue47 JUSQU'À LA FIN DE LA GUERRE islam/monde-libre : 20.05.16 ### Par le plus ancien des pactes, BAISE LE SOL


20.05.16
Mon bon vieux ROCK'N'ROLL, t'as perdu la partie: Maman PENSÉE-UNIQUE te dame le pion. Non seulement les EODM ont 1000 fois raison de devenir ultra-paranos après l'émergence de semblables expressions de la liberté de culte et individuelle, mais bien avant cela, PUTAIN, SHIT, pour qui se prennent ces bouseux d'organisateurs de festivals et de spectacles à sanctionner pareillement les libres-propos de sales rockers déjantés qui ne demandent qu'à envoyer du décibel strident sans les rafales. Jusque dans les back-stages et les fosses-aux-lions, on s'inquiète maintenant d'être aligné au cordeau sur les propos de Valls, de Libé, de l'opposition, de France-Turlutte, d'SOS-tout-et-n'importe-quoi ? La vache : méchant coup de ride pour tout un monde à priori AUSSI ancré dans l'underground. Mais si, rappelez-vous, l'underground : un monde vrai, dangereux, à la fois obscur et bariolé comme un pain dans la gueule. Pour ma part, JE DÉGUEULE CET ÉVANGÉLISME SUICIDAIRE ET ASSASSIN QUI VOUDRAIT ME VOIR ET ENTENDRE EMBRASSER LE CUL POUILLEUX DE L'ISLAM : c'est niet, de toute façon ma tête n'entrera jamais dans une capote. En revanche, comme je ne savais pas quoi faire de cet énorme piston de cuivre et d'acier dont Mère Société Industrielle m'a généreusement pourvu, sans doute à dessein, je vais m'intéresser de près à l'organe sus-mentionné, c'est promis.



17.05.16
http://www.bfmtv.com/politique/face-au-communautarisme-cope-veut-un-code-la-laicite-et-des-cultes-974764.html
Tu m'étonnes : ça changera avantageusement du permis-de-tuer pour outrage à bâtard-de-prophète.



08.05.16
Voici ce que j'écrivais ailleurs, il y a peu, ne pouvant m'empêcher d'établir un parallèle entre les émeutes de 2006 contre le CPE et les événements liés à la la Loi-Travail :
" Instabilité, versatilité, accro à l'alternance, recours-papa dés problème : la France n'a pas de tenue, d'essence, de profondeur. Se battre pour elle, c'est exactement comme vouloir défendre un moulin-à-vent... du vent. Faut en avoir les moyens, et surtout, le goût de l'inutile. La France se secoue les cheveux : wouaaa, trop branchée je suis... libertaire, gaucho, rêvo, révolutionario !!!... Ouais, y'a de quoi flipper quand on songe au père-fouettard que vous élirez au réveil, morts de trouille de ne pas vous retrouver dans ce vieux lit moche et décati mais perclus de votre sainte odeur et qu'au fond, vous n'avez jamais souhaité quitter. Vous ne serez jamais que des français. Des suiveurs... ALORS SUIVEZ. Vous ne savez même plus qui ni quoi suivre : cherchez pas, Suède, Grèce, Angleterre. L'Europe, quoi. "
Aussi, suite à l'élection à Londres de l'anglo-pakistanais musulman Sadiq Khan, au peuple qui osa anoblir le piteux sarkozy en lieu et place de Madame Ségolène Royal :  

JE CONFIRME  JE CONFIRME  JE CONFIRME





06.05.16
http://www.bfmtv.com/societe/un-syndicat-de-policiers-denonce-les-consignes-recues-pendant-les-manifs-972088.html
Voilà qui est mille fois plus instructif que les stats bidonnées sur l'emploi ou la reprise. Mais que cela discrédite Hollande ou non, cela n'a pas d'importance, qu'on le réélise ou non, pas plus. La question est : si on lui retire l'un après l'autre tous ses linteaux, combien de temps l'État, cette mine souterraine, ce réseau de tunnels, va-t-il encore pouvoir tenir. C'est en tout cas une nouvelle PREUVE affligeante de ce que le système ne sert pas le collectif mais les élites, point-barre. Ce sont des actes criminels: non-assistance à biens et/ou personnes en danger et mise-en-avant du facteur hasard, suffisamment vaste pour pouvoir déclencher une ou plusieurs guerres, dans la gestion de l'ordre public. Ce genre de MENSONGES CRIMINELS, la rue ne devrait plus le supporter très longtemps, quelles que soient les "consignes". Je salue en tous points l'honnêteté de la démarche: elle a le merveilleux POUVOIR de RÉVÉLER que nous ne sommes pas gouvernés par un État de Droit mais par un État de CONTOURNEMENT du Droit. Ce que j'ai vécu en justice familiale, rencontrer en démocratie non pas un sous-ensemble flou mais bel et bien une bulle extra-fascisante dont la violence policière n'est pas l'unique apanage puisqu'elle y adjoint copieusement ruse, mensonge, corruption, manipulation et torture administrative, la rue le vivra si elle va encore un peu plus loin, si littéralement elle monte au front. Il n'y aura pas d'écoute, de respect, de droit, de logique, il n'y aura pas plus de justice sociale en France qu'il n'en existe de familiale, nous n'entendrons plus qu'un hurlement atroce qui dira : 

!!! CRÈVE QUI DOIT MAIS SAUVEZ-NOUS !!!


J'espère seulement que ce jour-là, les gens voudront bien s'intéresser un peu plus au monde dans lequel je vis. Pour vous donner une idée, toutes choses égales par ailleurs, en admettant: vous êtes face aux flics à mille pour cent, je dis n'importe quoi, je l'ai été à douze contre un, précisément. La police n'est pas l'ennemie du peuple, évidemment. Si elle était mieux formée et dédiée à la seule défense de ses intérêts, qu'irait-il donc lui chercher noise? Mais les donneurs d'ordres, les juges, les préfets, les ministres, SONT ce système dont vous ne voulez plus. Car en France, la police n'est pas plus impartiale que ne l'est la justice que ne le sont les politiques que ne l'est dieu lui-même, à ce qu'on dirait. Aussi voyez et vivez COMME UN MIRACLE ce que le syndicat des flics vous DONNE en ce jour béni du combat pour la liberté. Il vous donne à voir L'ENVERS DU MIROIR, il vous dévoile LA SEPTIÈME CHAMBRE DE LA GRANDE PYRAMIDE, IL VOUS LAISSE CONTEMPLER UN QUART-DE-SECONDE LE OULAOUP DE MARYLIN MONROE, vous vous rendez compte ?!... Théoriquement, il brise aussi un rêve mais demain, quand vous sortirez pour le chien ou la baguette, EMBRASSEZ LE PREMIER KEUF QUI VOUS TOMBE SOUS LA LANGUE ET DANSEZ AVEC LUI: vous êtes LIBRES!!!... Attention, ça ne veut pas dire... enfin, je n'ai pas dit "tous aux kalachs" ou une connerie de ce genre, entendons-nous bien. Certes, nous fûmes longtemps des glands à nous faire ramoner le fond du derche par une bande de pingouins mal dégrossis, mais NE TOMBONS PAS DANS L'EXCÈS INVERSE: les petits calibres sont plus précis et les moyens moins encombrants. Et puis sauf erreur de ma part, la vache, j'suis lourd : Glock n'est pas encore une marque de pompes.


- Ils étaient trois... croix-de-guerre sur le produit... titre 1 : Jerusalem... 
Chef !... Je crois qu'on tient une avant-garde apostolique... On fait quoi !?
- Vous censurez, vous salissez leur réputation, et vous me virez ça du web. Monsieur Normal a été CLAIR : PAS D'EMBROUILLE AVEC LES SAOUD. Et cessez de me déranger pour des conneries : j'essaie de lire le coran sur I-Phone, directive 106b, et je ne sais pas si ça a un rapport mais j'ai la courante, j'aime autant vous dire, quelque chose de bien. Tiens : passez-moi le journal... Comment ça de gauche ou de droite, que voulez-vous que ça me foute ?!? Passez-moi donc le canard du centre :
je viserai mieux.

 

04.05.16
Souvenons-nous de cette première fatwa hyper-médiatisée qui tétanisa le monde occidental en 89, contre un modeste écrivain, Salman Rushdie, et mémorisons bien cette coupable impunité dont la main gauche du monde musulman, l'Iran, se fit un redoutable poing américain. Tareq Oubrou dispense la femme de tout voile religieux et réduit presque à néant le clivage homme-femme : c'est dire qu'en la matière, il n'est guère plus dangereux qu'un(e) féministe. Alors réagissons à hauteur et glorifions le COURAGE de l'apostat : 

!!! TAREQ OUBROU : PRÉSIDENT 2017 !!!

Je suis sérieux. On y croit fort.
Si un homme, quel qu'il soit, entend restituer l'islam à son seul domaine, j'entends celui du cœur, je prends. C'est heureux car ce faisant il échappe à une mort certaine. Entretemps bien sûr il aura compris qu'il était pris entre deux feux. C'est malheureux, mais on en est tous un peu là, ne serait ce qu'en voiture. Tout cela n'est pas si vain ni si bête si l'on regarde où nous ont menés ces empilements de demi-mesures, ces va-et-vient au bord de l'obscène, ces ratés-à-répétition qui sont le lot intrinsèque de leur prétendue alternance, en réalité un piédestal inespéré pour d'autres Chevallier et Laspalès, tous dégénèrés et rusés comme des cochons d'Inde avec un compte commun à la Caisse du Spectacle, mat-mut, mic-mac, mille-pattes, mille-putes. C'est clair pour moi : si d'ici-là NUIT DEBOUT n'a pas tout foutu en l'air (le joli mois de mai 2016 ou 17 sera peut-être propice), si donc l'Egg, que les dissidents-modérés n'hésitent pas à rebaptiser le Pool, soit l'extrême-gauche pour les gens simples, ne peut nous embarquer dans une nouvelle odyssée, je vote FN (stratégie en trois-coups déjà maintes et maintes fois explicitée, je fatigue, mais pour faire court c'est pour l'Egg, le Pool des dissidents-modérés, soit l'extrême-gauche des gens simples, le Plan B), ou je vote arabe. Le Tareq est le bienvenu, de toute façon, pour l'instant, je ne vois que lui. Et là, il n'y a que deux passes, on oublie la légion d'honneur : tu nous règles ce problème commun et bienvenue à ton peuple, non, pas inch'allah, ça, c'est dans ta cuisine, et tu ne le règles pas, c'est deux dans ta nuque, non, Tareq, pas des bisoux, fais chier. Idem au premier coup de ruse, oublie la takiya À VIE. 
Qu'est-ce que je peux décemment attendre de la racaille gauche/droite, en toute 
honnêteté. C'est bien trop tard, maintenant : le pli est pris, ce n'est même plus de 
leur faute, c'est le pays tout entier qui les a élevés comme ça. 
Et voyez comme ils nous remercient : ils nous volent, ils nous trompent.
Si c'est pas malheureux de voir ça. 
France, 2017, année chaud-bouillante 
Prévenez les mômes
http://www.liberation.fr/france/2016/05/03/l-ei-lance-une-fatwa-contre-tareq-oubrou_1450192


Commission Féministe de NUIT DEBOUT
Je suis allé les voir, je suis allé leur parler. Ils m'ont surpris : ils/elles sont bien plus bêtes que je ne pensais. Ils N'ÉCOUTENT pas. Ils N'ENTENDENT pas (sur la question dramatique de la justice familiale française, sur la primauté de la question enfantine relativement à la leur). Et ce faisant, ils me confirment dans une position que je ne souhaitais pas :
LE FÉMINISME EST UNE INJURE MAJEURE FAITE OBSTINÉMENT DEPUIS 50 ANS À TOUTE L'ESPÈCE HUMAINE
Ne pensez pas UNE SECONDE que moi aussi, moi également, ils pourraient se permettre de m'insulter. Cela ne sera pas. De micro à micro, j'ai vu ce qui se passait : colère, retranchement, refus de considérer les arguments adverses, certes, mais aussi faiblesse polémiste, abandon fuyard de la joute et, finalement, DÉFAITE. Très triste, tout ça. Fort peu encourageant. Ils nous préparent une bonne grosse dose d'incompréhension bien balèze et très pérenne.









Qu'est-ce qui ressemble le plus à un(e) FÉMINISTE ?
Réponse évidente : un(e) INTÉGRISTE.
Quel dommage que ces deux univers s'ignorent obstinément, nous y perdons littérairement parlant la narration sans doute obscène d'amours littéralement déchaînées : miam-miam croc-croc 
Songeons un peu comme aurait pu tourner la scène des FEMEN sur le podium de la mode musulmane à Cergy-Pontoise en 2015, et comme avec un peu plus de charme et de tendresse, et pourquoi pas un chouïa de musique rock, au lieu de se savater salement ils auraient pu se savaner sainement, se savonner savamment et s'envoyer des salamis dans la vinasse pour d'ailleurs, soit dit au passage, notre plus grand confort optique et pour ainsi dire télévisuel. 
Vraiment.



03.05.16
AVIS À NUIT-DEBOUT
Activez NUIT-DEBOUT-MAIS-BOBO-À-LA-JAMBE
Ce sera double-bénéfice, effectivement, si vous créez la Commission des Jambes Fatiguées, en réalité une para-émanation des fameuses Brigades du Tigre. Discrète, disparate, méconnaissable, elle sera composées de dix personnes aptes à utiliser une canne, de bois par exemple, mais il y a des variantes, pour se reposer une jambe. Dans l'idéal, évidemment, tout comme moi elles pourront produire un certificat médical, d'une opération du ménisque par exemple, mais somme toute cela n'est pas indispensable : un enfant de 10 ans pourrait soutenir face à une meute de flics remontés qu'il a TRÈS mal à la jambe. Et merde. Ces Agents-de-Fatigue arpenteront tranquillement l'étendue de votre territoire de discussion et, vous l'aurez compris, auront tâche d'être rapidement crédibles et/ou efficaces face à une ingérance extérieure malveillante, voire en défense d'un comportement policier non-déontologique. Si vous voulez vous faire plaisir, joignez l'utile à l'agréable et imitez-moi : une jolie canne d'ébène pommetée d'un bon gros boulet de lapis-lazuli. Un coup sec sur le casque et c'est les cloches de Notre-Dame pour lui tout seul : L'INTRUS INDÉSIRABLE EN BANDE ORGANISÉE. Toutefois, privilégiez pour la hampe le bois de cormier, extrêmement résistant, et bien évidemment le métal pour le pommeau. Et riez, riez : vous êtes dans LE FLOU JURIDIQUE LE PLUS TOTAL. Faites vite : c'est un gouvernement socialiste mais ils finiront par comprendre. 
J'ai vu les yeux des keufs de Répu cet après-midi,
et j'y ai clairement lu qu'ils ne faisaient PAS DE POLITIQUE



02.05.16

- POUR LE MEILLEUR ET POUR L'EMPIRE -
J'ai fait un rêve atroce : une séance de thérapie de couple où J'ÉTAIS le psy. Ça se passait dans le jardin, près du pommier, nous étions tous les trois assis par-terre, avec face à moi et mon carnet-de-notes, à gauche, la Terre, à droite, l'Homme. Ce fut bref, intense et, semble-t-il, décisif. Une scène de violence verbale où la Terre lâcha tout avant de se relever subitement pour finir par s'enfuir, en pleurs. L'Homme ne put en placer une et franchement, face à un tel flot de profondes mais cruelles vérités, qu'aurait-il pu dire. J'étais gêné pour lui. Et pourtant, je ne sus que faire pour l'apaiser. Pour tout dire, je me retrouvai démuni. Certes, je rapporterais volontiers ici les paroles de Madame, d'ailleurs si riches d'enseignement pour l'Homme futur, mais le divorce d'avec l'actuel n'étant pas encore officiellement prononcé, je suis hélas toujours tenu au secret professionnel : c'est le pacte onirique.
(Je serai tout-de-même bonne poire avec la presse : globalement, il fut question du fait qu'il n'en foutait pas une rame à la maison et qu'il lui laissait le soin de faire seule son affaire de l'entropie, bon, et aussi du fait qu'il était salement mou du cervelet, et qu'il faisait sans arrêt d'énormes conneries sur lesquelles il gambergeait pendant mille ans, pour arrondir, tout en s'empressant de les oublier, et par quel miracle y arrivait-il, pour mieux recommencer pile-poil pareil et plusieurs fois de suite comme ça, jusqu'à quand cela allait-il durer, nom de dieu, et que ça la soûlait. Pour l'essentiel.)
(S'ils vont pouvoir recoller les morceaux ? Je suis sceptique. Franchement, j'ai vu bien des unions où l'accord semblait peu probable, mais là, j'ai comme l'impression qu'on tient un record. Non, je suis plutôt d'avis que l'un comme l'autre, en toute sérénité, devraient un peu aller voir ailleurs. Quoi ?!...
Je comprends, mais vous m'excuserez : je n'y entends rien en logistique...)



01.05.16

Du fond des âges, dardant depuis l'aube des temps hors les frontières de l'âme, hors tout État, hors toute Église, je les entends caracoler dans l'espace et dans le temps du souvenir. Pas encore dans le réel mais ils s'en viennent, ils approchent, ils sont annoncés : 

LES CHEVALIERS TEUTONIQUES

Ils vont à l'Orient.






Pssstt : z'auriez pas dû allusionner la croix ni les croisés, mectons du diable, ceux-ci s'en retournèrent finalement peupler l'Allemagne et cette Suisse frontalière d'où je viens. D'ailleurs, puisque vous abordez le sujet, j'entends effectivement leurs boucliers anciens faire un barouf de tous les diables et m'esbaudir les tempes pire qu'un carrousel de putains. J'ai toujours apprécié, particulièrement, leurs casques d'armure ornés de motifs terrifiants hérités de la nature autant que des traditions viking : ailes de dragons, cornes de buffles, roues de la mort... Votre température ambiante devrait bientôt grimper en flêche, pour prochainement coller la honte au soleil, jeunes gens. Et avec elle, voici venu le temps de regrets aussi vains qu'éternels. Vous savez ce que l'on dit des traîtres : les empaler, c'est faire l'essentiel de sa toilette.



L'Histoire fait mal. Et comment pourrait-il en être autrement. Pourtant, l'ignorer serait encourir bien pires maux : une incommensurable propension à l'erreur, entre autres choses. Comme de rejeter la croix de l'Ordre Teutonique, par exemple, sous prétexte que les nazis la détournèrent et se l'accaparèrent bien des siècles plus tard. Or, ce symbole marquait les combattants d'un ordre caritatif. Et les symboles empruntent à la géométrie, qui peut être algébrique, euclidienne, riemanienne, mais à notre échelle d'appréhension, certainement pas infinie. Notre moral étant tombé très bas parce que la guerre qui nous occupe est TOTALE, par là j'entends qu'elle comprend tout, et dans ce tout les signes, les lettres, les majuscules, les minuscules, les mots, les mèmes, les images et même les SYMBOLES, il me fallait donc finir par en endosser un. Sauf à vouloir la jouer Marvel ou pieds-nickelés, le panel était réduit. Et c'est bien en voyageant dans l'Histoire, certes non pas dans une foi bien hypothétique qui serait mienne (à la vérité, dieu m'en préserve, Jésus-Marie), que je retiens le symbole de la croix, mais de cette croix Celte reprise dans la troisème croisade par les germains, tout cela revenant par ailleurs de façon croissante à Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dessinez ou priez, mais je serais prêt à mourir pour que vous puissiez continuer à touiller votre soupe de cuisine. Une croix que j'ai peinte deux fois sans y penser, il y a longtemps, d'une façon que j'aime toujours. Un peuple avec lequel j'ai quelque accointance, peut-être, y compris biologique, allez savoir. En tout cas, c'est bien, les symboles. Ça structure. Et puis les gens aiment ça. C'est comme des jouets. C'est comme des notes de musique. Ou bien plutôt, 

mettons que cela ressemble fort au NEZ DES CLOWNS


De nombreuses exécutions d'hommes seuls en pleine rue par 2 ou 3 inconnus, ces temps-ci, dans le Sud, à Nancy, à Villeurbanne, en région parisienne... "Règlements-de-compte", nous dit-on. Ok : pourtant, déplaçons le calque pour l'amener jusqu'à ces autres actes antérieurs : de nombreuses attaques d'hommes seuls par 2 ou 3 inconnus, à l'arme blanche, essentiellement des juifs agressés par des musulmans. Les schémas sont semblables et les homicides ne trouvent pas de coupables identifiés : franchement, tout cela m'intrigue. Certes, l'acteur-jihadiste recherche la publicité, comme s'il devait rendre compte non seulement à dieu mais également à son mentor direct, à ses comparses, au groupe, au califat, à la notion même de jihad et d'islam. Mais il doit en être de plus "directement" reliés à dieu que d'autres : ceux-là n'auraient alors à cœur, relisant les ordres simples et unidirectionnels, "tuez-les où qu'ils soient", "tuez-les par tous les moyens", ""ils doivent être nombreux à mourir", que de rechercher cette garantie d'une relative mais constante efficacité dont la discrétion n'est pas ennemie. Ils pratiqueraient donc le coup-par-coup. "Ça va ou quoi." "Tranquille, on vient juste de s'en faire un." Se préservant l'apothétique orgasme masturbatoire du sacrifice bombesque (rien qu'à le dire, ça fout des frissons) pour la toute-fin: allahakbar, on est hors-quota !!!

M'enfin, je disais ça juste comme ça. Histoire de rigoler. Tiens, le temps se gâte... va rentrer.


(À partir d'ici les articles sont écrits dans un ordre chronologique constant, dont le début se situe le 18 février. Suivre le fil d'une pensée, cela peut être intéressant ou non : ici, l'on pourra noter la progression dans l'échelle de réflexion. Ainsi c'est peu à peu que l'on en vient à raisonner en terme de millénaires, pour parler du temporel.)



ô Planète Terre
Tu es de très loin la plus planétaire
Ce qui n'est vraiment pas pour me déplaire
ô Planète Terre
ô Planète Terre

ô dis faut surtout pas t'en faire
Pour nous tu comptes autant que père et mère
Et tant qu'tu y es rajoute la sœur le frère
ô Planète Terre
ô Planète Terre

Aujourd'hui comme hier
L'homme crée sur terre le paradis l'enfer
Le champ d'bataille des pots-de-terre de-fer
ô Planète Terre
ô Planète Terre

ô Planète Terre
Quelle pitié d'voir tes atouts les plus chers
Se transformer en maigres cache-misères
ô Planète Terre
ô Planète Terre

ô Planète Terre
Pardon pour cette atmosphère délétère
Trouée par des milliards de pompes-à-air
ô Planète Terre
ô Planète Terre

ô Planète Terre
Encore une chose au sujet de la guerre
Qui secoue tes os qui volent en poussière
ô Planète Terre
ô Planète Terre

ô Planète Terre
La guerre n'est pas commune à tous mes pairs
Elle est seulement du parti des faux-frères
ô Planète Terre
ô Planète Terre

ô Planète Terre
Sacrifie-les sur l'autel de la chair
Donne-leur audience au moins six pieds sous terre
ô Planète Terre
ô Planète Terre

ô Planète Terre
Tu es de très loin la plus planétaire
Nous te serons fidèles autant que l'est la mer
ô Planète Terre
ô Planète Terre

j'espère que c'est bien clair
je n'ai plus qu'à me taire

[Sacem JD 2016]




JE ME RÉPÈTE À DESSEIN : ce ne sont pas les jihadistes (jihad extérieur) qui pour reprendre l'expression du grand Faux-Cul présidentiel "dévoient" l'islam, d'ailleurs dogmatisé en un recueil de sourates qu'il n'a manifestement pas lues alors que ceux dont il glose et qu'il décore parfois (jihad intérieur), l'observent à la lettre, mais la masse islamique n'ayant lu qu'un seul livre qui pour l'heure reste modérée. Monsieur Hollande, je suis sincèrement désolé que vous ayez dû laisser dans l'Histoire l'évidence d'avoir été retors à la tâche, et lâche, et traître. Et je crains fort que vos enfants et petits-enfants n'aient à le souffrir jusque dans leur chair. Le seul remède : bourrez-vous la gueule. Connaissez-vous le cocktail 3ème-Guerre-Mondiale ? Beaucoup de Machiavel, un doigt de Pétain : cul-sec. Pas le vôtre, évidemment : celui de mon pays (d'origine : je ne devrais pas en retirer de fierté puisque cela ne m'a encore rien coûté, j'ai échappé à toutes les guerres au contraire de tous mes parents, mais voilà, les temps changent et de titres je n'ai ni nobiliaires ni boursiers, FRANÇAIS DE SANG, je m'en contenterai en maudissant 50 ans de Politique des Intérêts pour ses français de papier, de ceux qui prient cinq fois par jour un dieu aculturé, anti-femelles, antisémite et prônant l'art de la guerre, ce qui me donne à penser que vous choisissez bien mal ces amis dont vous peinerez à faire votre chair-à-canon).



GUERRE INTESTINE

770 terroristes potentiels de l'islam (non, contrairement à ce qu'on a pu vous dire, ils n'agissent pas au nom d'une grande marque de lessive), repérés, désignés, surveillés sur la tranche verticale de l'Europe occidentale. Compte tenu de tous les facteurs que même à notre niveau nous avons pu observer, ça doit en faire 3000. Si ce n'est pas une avant-garde, ça y ressemble. Le hasard n'est plus de ce monde et le printemps va gagner en degrés. Une question : pourquoi ils ne se contentent pas d'être pédophiles, comme les chrétiens. Sur l'échelle du Mal, c'est déjà bien. Parce que plus personne n'ose aller aux chiottes, pardi : synagogues bouchées depuis janvier 2015.

VIVE LA RELIGION, ÉTRON, ÉTRON ///smile emoticon

VIVE LA RELIGION, COULEUR, MARRON ///



Je me fiche pas mal de savoir si mon mode-de-vie libertaire est compatible ou non avec celui d'un nombre X de tarés adeptes des vierges du paradis. J'exige juste que la communauté concernée soit désignée comme hors-la-loi
et traitée comme telle. Abattez toutes les mosquées et rapatriez les Roms : y'a eu gourance. Cette planète est trop belle pour devoir supporter plus longtemps la tache ignominieuse qu'y a toujours été l'islam. Il ne s'agit certainement pas de perdre cette guerre parce que nous n'aurions pas su nous positionner face à un ennemi en trompe-l'œil mais bien d'en finir une fois pour toutes avec un des plus graves problèmes contemporains, soldant d'ailleurs un millénaire de dictature. Plus vous serez en retard, plus ça nous coûtera.




Étant donné qu'œuf-junior (islam souterrain, radical en terre ou à l'heure jihadiste, heure que les évènements, narguant notre impuissance, nous mettent au défi de prévoir) n'existerait pas sans papa-poule (islam officiel), et que papa-poule encore jeune malgré son millier d'années dégoise toujours chaque matin son lot quotidien d'œufs-juniors remontés comme des bombes-à-clous, ce qui revient pour œuf-junior et conséquemment pour papa-poule, nonobstant leurs délires œdipiens, à s'interposer délibérément entre l'Homme et la Paix dans le Monde, QUEL EST LE SORT QU'IL EST URGENT D'ADMINISTRER À TOUTE LA FAMILLE OVIPARE ? Nom-de-code : Mimosa.

Laachraoui, El Bakraoui, Abdeslam, Hadfi, Belkaid, Abaaoud, Ben Abbes... Belges ou français comme cela saute aux oreilles, tous ces noms à consonance germanique voire teutonne me les écorchent pourtant. Ma sensibilité me perdra : qui irait blâmer ces acteurs d'un prochain génocide. Et qui cesserait brutalement, du jour au lendemain, armes en mains, d'appliquer strictement la ligne sos-racisme. Folies : officiellement, cela ne saurait se produire. Ni même s'inscrire dans l'une de ces cases-caricatures d'un goût douteux façon Charlie-Hebdo (BWEÛÛÛAARK), comme de l'affreux identitaire, un sale français en marcel et gitane-maïs, une imposante chaîne-en-or proclamant JEAN-PAUL SPARTE sur son poitrail, qui borborygme un quart-de-seconde avant une salve d'AK47 en direction de la grande mosquée montpelliérine noire de monde sans jeu de mots : "J'vous rassure, contrairement à la légion d'honneur ça n'avait rien d'officiel". Ça, ce serait vraiment très con. Trop ? Moi, je dis : et 200 morts pour le conducteur B. Faut pas biaiser le constat.


Des statistiques claires et exhaustives. Qui sont les français de l'EI. Des primo-accédants à l'islam ? Des déjà convertis ? Où, depuis quand.
Des référendums : dois-je continuer à voir le musulman traité comme un roi despote au regard des scientologues et des solariens ou vaut-il mieux décider de prendre ma vie et mon espace vital en mains. 

Me débarrasser de la vermine.
Des geôles de l'État ou de la dictature de ceux qui vont l'asservir, quelle est la pire sentence, celle que je doive absolument contrer.



Tout ce qu'ils ont trouvé, c'est ça :

" À problème radical, solution soft. "

Alors en effet : faites vos prières. Et respect quand vous passerez près d'une mosquée : elle figurera sans doute parmi nos plus anciens vestiges.  

Obélisque... Tour Eiffel ?... non, j'vois pas.

 

Le port du voile islamique autorisé en France, ce fer-de-botte tout déqueulasse résolument bloqué dans l'encoignure de la grande Porte Républicaine, doit tomber : n'ayant absolument aucun pouvoir d'action, aucune idée neuve pour endiguer l'islamisme et nous sortir de là, le Pouvoir ne peut plus longtemps refuser d'agir sur ce qui est à sa portée d'ailleurs dans l'éclairage aveuglant des évidences. Draconien, le choix est posé : subsides de la corruption ou sanglante colère du peuple. 

" Nous ne voulons plus voir d'immondes drapeaux de l'islam flotter dans l'air immémorial de tout le pays au point d'y empester jusqu'au peu de place conservée par nos morts "




Marbrerie "MÊME PAS PEUR" : 
notre promotion de Pâques 
Vous êtes l'heureux propriétaire de quelques planches de sapin de belle taille... Vous tournez en rond dans la salle-à-manger tout en prévoyant le pire... 
VENEZ COMME VOUS ÊTES : 
CETTE ANNÉE, CLOUS FOURNIS !!!
[Dans la limite des stocks récupérables 

sur les meilleurs sites de transport]


Le "truc" de LUCIFER pour narguer l'Humanité
depuis l'aube des Temps, lui échapper à-tout-jamais :
un passeport belge. Salement couillu.
Mesrine peut aller se rhabiller.

Apprécions toute l'ironie de la situation : les forces de l'ordre sont totalement dépassées par la masse d'informations connotées jihad qu'elles reçoivent, elles ne peuvent plus trier le formidable écheveau de données quotidiennes qui, force est de le constater, obstrue leur vue saine et sécurisante en interposant entre elles et le réel un indiscernable et véritable... AMALGAME. Thats all, Folks. Répètez après moi : je suis le Mal, j'ai de vilaines pensées. Oouuuh, qu'c'est pas bien. Oouuuh, qu'c'est vilain. On TEND le cou, dans le fond, on ne FAIT PAS SEMBLANT : c'est toute la joue dont vous faites offrande. ON S'APPLIQUE !...


VOUS PENSEZ AVOIR UNE CHANCE DE VOUS EN TIRER: LISEZ CET ARTICLE !



J'AIME LA RELIGION : ÇA M'EXCITE
Est-ce que c'est bien normal qu'un Dieu, t'vois, y s'serve de ses attributs divins pour venir baiser les terriennes. J'suis pas sûr, t'vois, et la Marie, là, elle est pas nette: z'auraient peut-être dû lui raser la tête après c't'affaire, pour l'exemple. Pasque ça saute aux yeux: le délire des musulmans avec les vierges du paradis, c'est jamais qu'une vilaine réaction de jalousie. Les chrétiens s'envoient leur Créateur? On s'en branle: nique Ses créatures ! Et vogue la galère: ça tringle à donf au Valhalla, mais c'est ici que toutes les capotes retombent. Pas cool pour les poissons, man : t'as pas une bière.

LES DIEUX SONT TOUS PAREILS, J'VOUS L'DIS :

SONT PAS D'NÔT'MONDE, CES GENS-LÀ.





THE BIG MAFIASCO 

C'est ce qu'aurait déclaré en 41 un amiral de l'US Navy après que ses canons aient descendu deux malheureux Mitsubishi A6M, les fameux "zéros", juste au-dessus de Pearl-Harbor Bay : "We destroyed them" (Nous les avons anéantis). Sûr. Faut bien s'efforcer de faire un peu de peine à ses vainqueurs. Continuez de détourner du fric, vautours : vos compétences s'arrêtent là. Dommage. Elles seront dorénavant inutiles : Le réseau djihadiste des attentats de Paris et Bruxelles "en voie d'être anéanti", dit Hollande. Moi, je lui réponds Merde et j'insiste : Mange ! Le lot des traîtres à l'honneur.



LE ZERO D'AKUTAN

"Le Zero d'Akutan est un avion de chasse japonais Mitsubishi A6M dit «Zero» qui s'écrase sur l'île Akutan pendant la Seconde Guerre mondiale. Tadayoshi Koga, le pilote, meurt dans l'accident. Capturé quasiment intact par les Américains en juillet 1942, l'appareil est réparé et les tests en vol réalisés par des pilotes d'essai fournissent des renseignements précieux : les stratèges américains sont ainsi en mesure d'élaborer des tactiques pour déjouer les attaques du Zero, alors avion de chasse principal de la marine impériale japonaise et ce jusqu'à la fin de la guerre. Le Zero d'Akutan est une prise de guerre inestimable pour les États-Unis et probablement «l'une des plus grandes prises des Campagnes du Pacifique». L'historien japonais Masatake Okumiya affirme que la chute de ce Zero aux mains des Américains fut aussi grave que la «défaite du Japon lors de la bataille de Midway»." WKP


" PAS D'AMALGAME : 
tous les japonais ne nous bombardent pas ! " 



NOUS SOMMES EN GUERRE, PEU OU PROU, MÊME SI CELA NE FAIT PAS ENCORE LES GROS TITRES, CONTRE L'ISLAM TOUT ENTIER. 


PARCE QUE NOUS SOMMES EN GUERRE CONTRE L'ESSENCE MÊME DE L'ISLAM.


ET CHAQUE JOUR AUTOUR DE NOUS, PROCHES OU LOINTAINS, SURVIENNENT DES ÉVÉNEMENTS LIÉS À CETTE TERRIBLE TRAGÉDIE GUERRIÈRE : TOUS, CHACUN, DU PLUS ÉVIDENT AU PLUS DISCRET, DU PLUS MONUMENTAL AU PLUS INFIME, DOIVENT DEVENIR ET RESTER À JAMAIS NOS ZEROS D'AKUTAN.


N'OUBLIEZ RIEN DE CE QU'ILS FONT, DE CE QU'ILS ONT FAIT, DE COMMENT ILS L'ONT FAIT NI POURQUOI. 


STOPPEZ D'UN BRAS LA GRAND-ROUE BOISÉE DE L'HYPERMOULIN DÉMAGOGIQUE ET, VOUS EFFORÇANT AU SOUVENIR, RESSENTEZ DE TOUT LE POIDS DE LA MATIÈRE COMBIEN IL VOUS EST IMPOSSIBLE DE PARDONNER :



FRAPPEZ



- OBSERVER, RETENIR, AVANCER ET VAINCRE -


Article:  un musulman sur cinq soutient les djihadistes

La Une du SUN & la méthodologie de l'enclave

Ça tue et ça se plaint, ensemble, synchrone : une technique de base dite "la meilleure défense est l'attaque", rodée dés le collège par ce groupuscule pseudo-religieux foncièrement asocial n'ayant voulu intégrer nul devoir au contraire de l'intégralité de ses droits. Or l'Éducation Nationale reste impuissante, il y a beau temps qu'elle laisse faire : ils laissent tout passer du verbal jusqu'à l'acte puis vous vous retrouvez soudain avec une tête dans le cul sans plus savoir si c'est la vôtre ou la leur. Des gens vraiment intéressants. Ils ont même remarqué que les journalistes étaient loin d'être aussi intelligents qu'ils en avaient l'air.

FUCK THE LYERS



!!! EUROPA BANZAÏ !!!
(Longue vie à l'Europe)

"Pendant la Seconde Guerre mondiale, banzaï servit de cri de guerre aux militaires japonais lors de leurs attaques et en particulier lors des attaques suicides, rappelant ainsi le dévouement jusqu'à la mort des japonais à leur empereur Hirohito ("tennō heika banzai", 『天皇陛下万歳!』 : «Longue vie à Sa Majesté l'Empereur»). Les pilotes d'avion kamikaze étaient censés pousser ce cri avant de s'écraser sur les navires de guerre ennemis. Toutefois, comme il s'agissait d'attaques suicides dont personne ne revenait, il n'existe aucun témoignage attestant que les pilotes poussaient effectivement ce cri. En revanche, lors des combats au sol qui se déroulèrent sur les îles de l'océan Pacifique, de nombreux soldats alliés furent témoins de charges suicide d'infanterie lors desquelles les soldats japonais poussaient ce cri à l'unisson. Il était aussi crié par les soldats et officiers japonais lorsqu'ils se suicidaient, avec un pistolet automatique ou une grenade à main la plupart du temps, préférant la mort à la honte de la reddition. Dans la culture populaire américaine, le mot est resté comme le symbole du fanatisme au combat."  WKP


Les "DJAPS" : des hommes courageux qui engageaient la matière, 

toute la matière, 
pour la matière, 
toute la matière. 

Peut-être la ouate en particulier,

mais ça, l'Histoire ne le dit pas.

Du terrestre pour le terrestre. 


Quant aux musulmans : juste des cons.



"L'Arme atomique vous garantira contre la Guerre"qu'y disaient : 

INVESTISSEZ !

INVESTISSEZ !


INVESTISSEZ ! 



Le concept de Dieu participe du même principe exclusif qui nous vaut toute une planète en état de coma profond et sous perf : L'H.U.M.A.I.N


Mais je suis bien certain d'une chose et je pourrais facilement tuer avec le sourire pour pouvoir prononcer haut et fort cette phrase : 


L'HUMAIN NE PARTICIPE 

D'AUCUN PRINCIPE DIVIN

Dieu ne vous a pas créés mais vous créez et recréez Dieu chaque jour et c'est chaque jour de plus en plus difficile et vous en bavez même des ronds-de-chapeau, faut dire ce qui est. D'une certaine façon, je vous admire.


BUT BAD NEWS FROM PLANET EARTH 

VOUS N'ALLEZ PAS Y ARRIVER

Cons ET bornés


Comme disait Grand-Ma Ferguson :

à ce stade, je ne vois plus que la  méthode-percuteur.

Nous sommes censé vivre longtemps, très longtemps, pour une période annoncée de 3 à 20 ans, avec la menace jihadiste. Ce n'est absolument pas raisonnable, c'est franchement éffeminé, ça étend le droit-du-sol jusqu'au trou-de-balle, c'est typiquement français : je suis absolument certain qu'avec un tout petit peu d'imagination et une utilisation parcimonieuse de notre vaste arsenal, il serait très facile de raccourcir notablement les délais. C'est long, 20 ans avec une bite dans le cul.


À titre personnel, par exemple, nul musulman ne pouvant plus espérer obtenir de moi la moindre conversation, je fais à chaque tentative adverse l'économie de deux temps de parole : ce n'est pas neutre, et c'est avec ce genre de petit détail qu'il s'avère beaucoup plus savoureux de faire passer le temps. 


Plus sérieusement : 2001-2016, ça fait déjà 15 ans. C'est bon. Ça va. Je n'irai pas plus loin. Je ne vais pas au-delà. Les seules questions que nous devons URGEMMENT nous poser sont :  



a) Nos civils ou les leurs ?


b) QUEL(S) POINT(S) D'IMPACT ? 



Cela s'appelle aussi retour-sur-investissement NUCLÉAIRE



"Depuis 20 ans", a dit le cofondateur de SOS Racisme, "il y a une ghettoïsation sociale qui donne lieu à une montée de la délinquance et puis aussi à des noyaux islamistes qui essaient d'instrumentaliser des points sociaux. Ce sont des points communs, mais je n'aime pas qu'on stigmatise car la majorité de la population de ces quartiers en a assez d'être désignée à la vindicte populaire".
Grand, si tu savais à quel point la France se fout de la lassitude que tu peux ressentir, de cette lassitude prétendument éprouvée par la "majorité de la population de ces quartiers", mais qu'assurément sont venus divertir, j'en ai été maintes fois témoin à Gonesse, dans le Val d'Oise, à Pantin, en Seine-Saint-Denis, au sein d'institutions et jusque dans la rue en janvier, en novembre, bientôt toute l'année jours fériés compris (une manie d'épiciers), les assassinats des meilleurs de nos frères. Ce que nous avions demandé, c'est que cette "majorité" agisse, qu'elle fasse valoir son humanité par des actes forts en faveur de la République qui les abrite, les élève, leur donne accès à cette humanité, caractéristique de nature sociale, qu'à juste titre elle revendique. Cela n'a pas été fait, ni en France ni au "royaume" de Belgique. L'inverse, en revanche, fut largement éprouvé. Nous exigeons donc maintenant que tu fermes ta gueule et que les musulmans, tous les musulmans, rentrent dans le rang social. Je crains fort, et tu m'accorderas le bénéfice de la plus élémentaire logique, que ceux qui s'y refusent soient aussitôt abattus. Il est rassurant de savoir que tu seras là pour les pleurer. Tu vois : tu sers à quelque chose. Quelqu'un t'explique pourquoi (l'une des principales qualités attendues aujourd'hui dans l'espace public est de savoir en toute lucidité, scrupuleusement, à l'intérieur comme à l'extérieur, choisir ses amis)  :

Étonnant, de la part d'un homme qui se présentait comme un "Président normal", de sortir des fusées comme "NOUS AVONS CHANGÉ DE MONDE", sous couvert qu'une bande de péquenots a mal géré son sevrage du jeu de billes. Non, Monsieur Hollande, nous n'avons pas changé de monde. Mais vous, vous en avez pris plein la gueule, vous êtes laminé, au tapis. Vous êtes cependant payé-à-vie parce que ce monde, somme toute, nous plaît bien, Monsieur, et votre dernière charge doit être d'en débarrasser au plus vite le plus grand nombre d'individus incriminés possible. 
PAR TOUS LES MOYENS DONT VOUS DISPOSEZ
PAR TOUT MOYEN À VOTRE CONVENANCE

TU ES EXPRESSÉMENT PRIÉ DE LAISSER LA FRANCE
DANS L'ÉTAT OÛ TU L'AS TROUVÉE EN ENTRANT,
GROS CONNARD !!!


François Hollande renonce à la déchéance de nationalité, Article




La preuve par 9 qu'Adolph Hitler, leader politique affligé d'un micro-pénis, ne fut pas un cas unique. En revanche, il était beaucoup moins hésitant. T'as raison, François : vu ce qu'il te reste, autant renoncer et tout couper. Une question, comme ça : la DÉCHÉANCE D'HUMANITÉ (Exclusion temporaire ou définitive du champ de considération de la Charte des Droits Fondamentaux de l'Union Européenne de 2000 autant que de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de 48), tu n'y as jamais pensé ? Ce serait pourtant approprié. Ah, ça n'a pas peur des chefs d'accusation : "crime contre l'humanité" par-ci, génocide par-là... Ça ne craint pas non plus les désignations criminelles : terroristes, malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, attenteurs à la sûreté de l'État, j'en passe, mais quand il faut des SENTENCES, tout-le-monde baille ou regarde ailleurs. Z'êtes vraiment des quilles. Cela éviterait pourtant que des avocats véreux viennent faire leur carrière et renommée internationales dans le sang le plus pur et que les médias traduisent en treizième mois les procès de ces ordures. Le Show-Justice doit s'arrêter aux chiens-écrasés, pour ceux qui aiment, et la foule n'a pas à connaître les arcanes des hautes-décisions de cette Cour : seule l'assurance d'un châtiment à la mesure du crime la concerne et l'intéresse. Alors que présentement cela fait des mois que vous tergiversez à haute voix en vous triturant la ceinture, pour au final baisser votre froc et exposer vos trous-du-cul béants, et sales. C'est un peu court, comme je vous le disais, Monsieur le Président. En espérant que les coupables atrappés vivants écoperont au moins d'un blâme. Hors temps-de-prière.

Hollande, t'es qu'un poivrot. 
Casse-toi vite, s'il-te-plaît. 
Si je te croise, je risque gros.


Le kurde m'évoque le scythe. Comme lui, il bouge, comme lui, il arpente la vaste plaine indo-européenne. Le renard tient l'une des premières places dans la culture kurde, minoritaire, qui fit de la ruse et de l'intelligence son glaive et sa lance. S'il avait pu, le kurde aurait probablement choisi le tigre.
Des avions. Des formateurs. Nos avions patrouillent, nos formateurs forment. Le sort du monde repose sur la seule infanterie kurde encadrée de deux divisions irakiennes, épaulée d'une poignée de volontaires internationaux.


LE SORT DU MONDE. D'ordinaire, on peut reconnaître l'importance d'une partie de poker aux caves respectives (américains, russes et saoudiens ont joué cet argument), puis aux enchères et aux pots, bien pâles, bien maigres dans le cas qui nous (pré)occupe. C'est drôle, j'ai tout-de-même un peu l'impression qu'à part ces peshmergas dont l'usager du métro parisien n'avait encore jamais entendu parler il y a deux ans, tout-le-monde s'en fout, du sort du monde. Après tout, c'est une guerre kurde : ça crève les yeux. Une partie privée (de la considération qu'elle mérite).



La France autorise, fût-ce via le web, publicité et business de marques ignoblement opportunistes se présentant à grand renfort de terminologie top-mode comme celles qui enrobent la charia dans les soies les plus pures.

Pour H&M et Mark&Spencer, les "tendances" soumission, propagande charieuse et jihad ne sont sans doute que les élégants oriflammes de carnages parfaitement légitimes : content que ça plaise à quelqu'un. 

Et si ça peut faire vendre, alors là : Dieu les bénisse. 

Après l'acier Krupp salement lourdingue, fôlatrons light en jihabs H&M.











Avec celui-là, ça va devenir grotesque et très, très énervant. Prions la madone qu'il se fasse égorger vite-fait-mal fait au détour d'un couloir,


entre claquements de talons, célérité et regards inattentifs.







Le ciel nous parle, les anges ont du peps : comment ne pas voir en ces arrestations contiguës d'individus tantôt global-jihad (maillots verts),


tantôt néo-nazis (maillots noirs), la solution même, LA CONFRONTATION. Réorganisons les Jeux du Cirque, donnons du travail à des tas de gens, FAISONS LA FÊTE, et lâchons les lions dans l'arène de notre immense satisfaction. "The SUPER-KALACHBALL World Cup 2016" : GLOUPS







1 point.


Ça, c'est très différent du discours (!) moutonnier européen "pas d'amalgame / toilettes-pour-dames", servi pour récolter le plus de sourires possibles, fussent-ils très cons. Ça, c'est poser convenablement la question de l'éventuelle non-responsabilité, volontaire ou non, du bloc musulman dans les événements islamistes qui saccagent le monde. Question à laquelle NUL NE SAURAIT RÉPONDRE avant la fin de la guerre. Guerre qui n'est ni officieuse ni officielle ni souterraine ni larvée mais TOTALE.

Pour ma part, je fonctionne sur un plateau à trois braquets : j'avais une position, d'ailleurs très cool, avant le début de la guerre. J'en ai une autre, d'ailleurs très ferme, depuis le début des hostilités. Et je tirerai une conclusion de tout ça post-conflit. Conclusion dont je n'ai à l'heure actuelle, pour être tout-à-fait franc, pas la moindre idée préconçue. Soignez vos arguments. "Pas d'amalgame", "sans huile-de-palme", tout ça ne va pas suffire.


« Si n’importe quel fils de pute m’attaque, je ne vais pas seulement le tuer, je vais tuer sa femme et tous ses amis et incendier sa saloperie de maison. » Abdallah II, Roi de Jordanie.



Putain, j'admire ce mec. Un seul regret : n'allez pas me dire qu'il épargne les animaux domestiques. Marquer durablement les esprits : Rodin s'y connaissait. Ce n'est pas dans la glaise mais dans le marbre que toute chose dure vraiment.



C'est là que je vois deux mille aficionados du pas-d'amalgame, ces touche-biroutes dans les toilettes-pour-dames, débouler à l'angle. L'un deux, un joint dans la gueule, polémique :


- Le bloc musulman ? Tu confonds pas l'islam et la margarine, dis, où tu te crois ? On a des tronches de soviets ?!...


Faut bien embrayer : je m'investis.

- Ah ouais ? J'ai une idée, mon pote : crée un journal satirique d'audience internationale et sors-nous un numéro spécial en soignant ta une : cette super-raclure d'anus de Mahomet, vulgaire marionnette, nanti d'une croix dorée enfouie profond dans le cul et brandie haut par un pauvre innocent sodomisé par un évêque. Forcément, avec ce genre de dessin, t'en viens vite à rajouter un cochon hilare occupé à lécher le sang giclant à grosses gouttes du cul prophétique. Bref, tu laisses passer deux jours, on se revoit à Washington et on fait le point. Tu crains rien : j'suis athée. Mais c'est pas une raison pour venir à poil : bénies soient les armes automatiques.




!!! JE VEUX LA TÊTE D'HOLLANDE !!!


Voilà ce que le Directoire de la Gauche, ce fantasme, impose aujourd'hui à la nation : libre-cours aux saoudiens pour investir dans la pierre et l'idéologie sur NOTRE territoire. Là, il n'y a véritablement plus de mots pour exprimer ce que je ressens. En un sens, ça me soulage. D'un autre côté, nous avons un problème colossal. La France va droit dans le mur. Si au moins ce pouvait être dans celui d'une mosquée. Mais non : la France va droit dans le mur parce qu'elle devient parfaitement schizophrène. Il y a du schisme, dans l'air, il y a de la collaboration, il y a de monstrueux pots-de-vin, il y a tout ce que l'on voudra mais de ce qu'il devrait absolument y avoir, point. Faute. Comment disiez-vous, déjà, UNITÉ ? Au cul. N'aurez qu'les unités d'élite. Cette salope : sûr qu'il en croque, il a vendu la France pour pas cher, l'ordure. La défaite politique contre un réconfort substantiel et durable. Voyez comme il porte bien le profil bas avec sa face de vicaire, comme il encaisse trop facilement l'échec avec son profil hitchcockien. Il en croque, ma main au feu : !!! SA TÊTE OU RIEN, BON DIEU !!!




QUESTIONS BELGES : FAUT-IL VOILER LES MOULES ?


FAIRE DES POINTS DE BARBE AU BAS DES FRITES ?


L'essentiel n'est certainement pas que les fascistes n'aient pu arriver jusqu'à la place, non. Ce qui est en revanche plus qu'alarmant, de toute façon personne n'écoute, c'est que les fascistes se soient accaparé la place au mépris des institutions ainsi que de la santé et de la vie des gens. Ces fascistes-là sont jeunes et bien plus cons que les "identitaires" (qui n'est pas identitaire, il faudra qu'on m'explique), dealent du shit et prient 5 fois par jour. À minima. Eux ne sont plus l'avant-garde du terrorisme islamiste, mais le vaste corpus où puise ce dernier, et qui peu ou prou lui fait écho, prêt à en structurer l'onde de choc pour mieux l'inscrire dans la durée. Et comme nous sommes tous un peu belges, ÇA MARCHE. Deux portions de frites sans le kebab, s'il-vous-plaît, pour soigner mon identité. Non, pas de moules, à moins que vous n'ayez des petits voiles en papier : je rigole pas avec la sécurité.




Le problème avec les identitaires, les identitaires de longue date ou de nature profonde que nous distinguerons des identitaires épidermiques ou de nature occasionnelle, c'est qu'il sont parties prenantes des causes premières et historiques du problème islamique, et qu'il voudraient en plus, les rapiats, se surajouter au débat comme éléments de réponse possibles. Ça, ça fait double-mandat : difficile de te faire tailler une pipe par celui que tu encules, el facho.

Mais pour occuper le terrain en premier recours face à la racaille islamiste des quartiers, la force identitaire est une carte à jouer. Pas question de s'en priver. Corses, bretons, basques, franc-comtois : quand la bête est enragée, ça mange du chien. Régalez-vous.
De toute façon, le peuple français est un parfait imbécile, nous en avons eu ces dernières années maintes preuves flagrantes. Individuellement, ça va, en nation il est infréquentable. Ne serait-ce que parce que l'on ne peut être un jour ultra-progressiste et méga-protectionniste le lendemain : qui vous croira.
N'EST PAS SUISSE QUI VEUT, BANDE DE CHOCOLATS


- LAISSEZ VENIR À MOI LES INFIDÈLES -
Pour avoir vu un bon film américain sur le sujet, petite mise-en-garde relative aux situations exposées à forte densité publique : s'il y a déjà une alerte-attentat en cours, une inspection pour colis piégé, une évacuation coordonnée ou toute autre initiative inhabituelle générée par un incident significatif, À FORTIORI S'IL Y A DÉJÀ EU RAFALE, EXPLOSION OU COLLISION, SOYEZ TRÈS ATTENTIF À TOUTE PERSONNE EN UNIFORME OU NON Y COMPRIS POMPIERS ET URGENTISTES QUI CHERCHERAIT PAR DES INVITES GESTUELLES OU VERBALES À ATTROUPER VERS ELLE, À RASSEMBLER VERS ELLE, À VOUS AMENER JUSQU'À ELLE OU VERS ELLE. Si vous le pouvez sans risque pour vous-même ou autrui, éloignez-vous rapidement en criant ou plaquez-vous au sol selon votre estimation de l'urgence : risque effectif maximal que cette personne explose. 
Vous pouvez aussi vous planter et passer pour un con mais ça ne perfore pas les poumons. En situation de risque, la logistique véritable ORIENTE : elle n'attire pas.
ATTENTION : augurer de cette contre-tactique pour traiter de salafiste toutes les pervenches qui vous alignent pourrait vous exposer à des poursuites préfectorales.
"JIHAD-EXPRESS"
Tranquille. Même pas 50 kg de munitions, les mecs, ils patinent à 45 et c'est pour ça qu'on me dérange. Surtout, rester calme. Cogiter, apprendre : il n'existe pas de profil-type du terro prêt à passer à l'action. Chez l'un, tu retrouves une balle. Chez l'autre, t'en dégotes aussi lourd que deux clebs. C'est bon, ça. Je note. Ça peut servir. En attendant, fureter partout, mater tout-le-monde, tout est signe : croix inversées, croissants-sous-cloche, petits doigts écartés, godemichés verts, TOUT. Je veille, mais jamais sans la tranche de jambon fumé sous papier d'alu que je porte plaquée contre l'abdomen dans la ceinture de force en-dessous du gilet tactique qui ne me quitte plus. Parce que le porc-salut. Tu me cherches avec tes ceintures explosives ? On voit qu't'as jamais pris une tranche de jambon fumé dans la gueule, et j'peux t'dire qu'elle part vite.



Les states n'ont guère apprécié, au cœur même de la tourmente internationale, la bouillabaisse française variante "déchéance de nationalité". Particulièrement indigeste et hors-saison, gaussent-ils.
Font ce qu'ils peuvent pour rattraper le coup.
Eux, c'est le bannissement à vie.
Eux, ils tiennent plus à la vie qu'aux résultats électoraux.
Pas cons, les amerloques.

Les frères-musulmans dont les premiers imams furent précédemment complices du IIIème reich, école dont personne ne saurait mettre en doute la redoutable efficacité, préparent leur holocauste depuis + de 60 ans : ça va être chaud pour les déloger. Il faut immédiatement remonter les manches et se méfier comme des sabots du diable de toute réthorique trop bien-pensante : ils excellent à la (faire) répandre, et s'en drapent, et avancent. Une fois dans la place, ils tuent : les bonnes pensées s'envolent. C'est joué. Méthode antique qui fait de nouveau un carton. Sur nous. J'ai toujours pensé que la musulmane voilée était le cheval de Troie de l'islam, tout confondu. Que faire : les dévoiler ou les abattre. Au moins cher.



Riss et CHARLIE-HEBDO ont raison et la pensée unique a tort.
Qui a dit que Big Brother ne parlait pas exclusivement arabe.
Big Brother absout l'islam tandis que tit'frère tire des salves.

ÇA NE SORT PAS DE LA FAMILLE
Le communisme dévoyé par Lénine, Satline, puis par la dynastie des Kim, plaçait l'homme au centre de l'idéologie. NOUS AVONS ÉLIMINÉ LE COMMUNISME. Cuba et le Népal sont comme des fleurs sur une tombe, et la Corée du Nord un homme au bord du suicide.
L'islam illustré par un millénaire d'Histoire toujours plus sanglante, avec une liste de bouchers trop longue pour que nous ne périssions pas d'ennui à la reproduire, place Dieu au centre de l'idéologie. Et nous laissons l'islam s'installer chez nous. Perdurer. Blanc comme neige. CHERCHEZ L'ERREUR. Quand chacun sait que la neige sera bientôt écarlate : à pleurer, à dénoncer, à combattre, À VAINCRE EN HURLANT PAR LE SANG DES JUSTES POUR LES SIÈCLES DES SIÈCLES.


Au cul la bienséance :
DE GRANDES BAFFES DANS LEURS GUEULES
(et Hollande à Cayenne)

Les derniers des derniers islamistes, qu'ils soient grands, moyens ou petits, ne seront bientôt plus que des morpions écrasés dans le dernier slip communiste de la planète, qu'alors il faudra bien jeter aux orties : EUROPA BANZAÏ !!!


09.04.16
Les nuits-debout de République, ça sent le chien mouillé.
République, je vous y ai vus récupérer les assassinats de 2015 et en faire une tombe payante. J'y ai vu les meneurs faire de l'audimat. Et au passage, des journalistes professionnels y propager des rumeurs sans vérifier leurs sources (France-Inter).
Alors après avoir vu ÇA, croyez que les papotages sur fond de calendrier républicain perdent salement de leur noblesse. Des photos, ça oui. De bonnes photos. Des gueules, des allures, des accoutrements. Vraiment parfait. Mais pour le reste, non merci : entre une marche-spectacle et un sitting qui s'éternise, je prends l'autoroute.
D'ailleurs la plupart du temps, c'est comme ça avec l'humain : côté image, ça va. Mais ça dérape avec le son. Apparentez l'image à l'apparence et le son à la réalité, vous obtenez le portrait craché de monsieur-tout-le-monde : pas joli-joli et même, au fond, pas beau à voir. 
Le mois de mars devrait-il durer dix ans, sur cette base-là ça ne changera rien. République n'est pas un forum : c'est à la fois un leurre et un piège. Un leurre parce que la presse se jette dessus comme un pauvre hère dévasté qui soudain grâce à son quignon de pain reprendrait vie et la France avec. Le leurre de la libre-parole et de l'acte revendicateur : vous ne parlez pas librement, vous augmentez le pouvoir de la presse en lui permettant d'être votre porte-parole. Et vous n'agissez pas, c'est la presse qui agit en vous volant la vedette. Le piège d'un forum qui n'en est pas un mais son exact contraire : le forum place l'individu pour un temps au centre du système, République le laissera à tout jamais à sa périphérie. S'il faut engueuler quelqu'un, c'est l'architecte. Ce n'est pas la mode de France. Ici, dans les bons jours, c'est l'hémicycle : il n'y a plus de tribuns, de vulgaires marionnettes face à vous, pour cacher les fils. L'homme ne bouge plus, ce privilège n'est accordé qu'aux avocats-menteurs pour qu'ils se cachent, vous, vous pourriez vous trahir : il n'est qu'un prête-voix, un leurre que vous vend la presse. Voyez comme "Le Monde" tombe toute éthique lors des élections, et vous moutonne, vous dit quoi penser, où et comment le faire et surtout, comment dormir avec. Un journal qui s'engage ? Un chien enragé. Un chien prêt à tout pour son os. Vous êtes morts, les prélats du système s'effacent, n'existent déjà plus : le temps est seul maître du monde. Pas étonnant que ce soit le bordel. Vous, vous n'en pouvez plus de marcher dans la combine mais que faire. Vous êtes baisés. Et moi je suis timide : pas fan des partouzes en cercle. 
NEXT 

LE JOUR OÙ VOUS CASSEREZ LA GUEULE À TOUS LES PSEUDO-JOURNALISTES VENUS PROFITER DE VOUS POUR MIEUX (RE)CONSTITUER LE SYSTÈME AVANT CHACUNE DE VOS INITIATIVES, CE JOUR-LÀ VOUS AUREZ QUELQUE CHOSE À DIRE ET LE RESTE COULERA DE SOURCE. ALORS VOUS AUREZ UNE (MINCE) CHANCE DE SUCCÈS.

C'est ce que l'on appelle LA POLITIQUE DES PLAQUES : le Pouvoir se déplace, toujours en quête d'un max de pognon. Et le bond prodigieux qu'il a réalisé en passant du bouclier de CRS à la caméra de France 2 fut si soudain que selon toute vraisemblance l'homme de la rue ne s'en est pas encore aperçu. Demandez-vous à qui profite le crime. Lire partout en gras, en italiques, souligné ou non, parfois en rouge, le comble, que vous vous demandez comment vous allez faire pour ne pas être "récupérés", pardonnez-moi mais c'est à pisser de rire. La Mollassonne, notre 5ème République, a bien des jours glauques encore devant elle puisque ceux-là mêmes qui l'incarnent aujourd'hui ne sont pas correctement identifiés. Comme vous le constatez, Mesrine lui-même, qui se voulait pourtant révolutionnaire, n'a pu ou n'a su l'être, et voyez comme cela place la barre haut : à sa décharge, il faut l'admettre, tout comme les échecs, la révolution est moins évidente que le jeu-du-chat. La révolution ne peut advenir que si elle répond à un besoin légitime, ça date de Confucius, et si la révolution est un besoin, ALORS LE BESOIN CRÉE L'ORGANE DE PRESSE. Limpide. Z'auriez dû y penser. NE PARLER QUE D'UNE VOIX : la révolution est un Coup d'État collectif. La vôtre n'est qu'un chien écrasé. Dieu sait que je l'aimais.

En France et sans pour autant établir ici de lien entre eux, j'avance que le féminisme et la liberté de la presse ne sont plus courantes matières à débat : ce sont devenues des OLIGARCHIES

Et par ailleurs j'avance une thèse : passé un certain niveau de pouvoir, tout homme souhaitant y accéder devrait être capable d'en terrasser dix autres à mains nues sans distinction de sexe ni de race et comprenant les prothèses électroniques calibrées spectre-humain. Les prothèses hors-normes d'ailleurs initialement dédiées aux seules Forces Spéciales devraient alors être déprogrammées, et dûment archivées avant l'émission de toute requête : ça me semble logique. Le Bonus : tu oublies Sarko, tu oublies Hollande, et là encore, tu constates que Ségolène, à poil, avait toutes ses chances. On a raté un bon coup.

Tout ça pour dire que NUIT DEBOUT, je trouve ça TOP, mais qu'en raison d'un problème de batterie, je suis à la gêne pour me déplacer. Pis y'a aussi le contrôle technique, faut le prendre en compte. J'étais acculé, fallait que j'me dédouane, voilà, c'est dit. Mais bon, on est frères : Vive la Révolution, Vive le Cochon !

(Faut pas contrarier un pays schyzophrène : quand tout un peuple ignore le couvre-feu pour s'offrir comme cible au feu de l'ennemi dans la dernière fébrilité et comme impatient, avide, il est grand-temps de s'inquiéter. J'irai demain déposer une fleur, l'air de rien. Et s'il y a un micro ouvert, je ferai comme tout-le-monde, je perdrai mes moyens et sous le coup de l'émotion, je dirai le contraire de ce que je pensais tout au fond de moi, dans le petit nid : quelle misère.)


09.04.16
LE SECRET D'UNE BONNE GUERRE ET D'UNE GRANDE VICTOIRE : un ennemi réductible à un mot, généralement un nom, simple. Dans l'idéal, cinq lettres au maximum. D'où l'embrouille avec Hitler : même avec Adolph, ça le faisait pas. Bref, présentement, une fois, certains que dans ma hardiesse je dirai visionnaires opteront pour l'islam, la majorité s'en tenant néanmoins, quoiqu'elle en ait, au jihad : qu'importe le canon pourvu qu'il vise leurs fesses. Les signes avant-coureurs de la propension à la traîtrise, évidemment, ne sont pas à négliger. Un bon exemple : si un journaliste désignant l'ennemi emploie un terme vague tel "mouvance" ou mieux encore "nébuleuse", vous pouvez d'ores-et-déjà ordonner sa mise-aux-arrêts, pourvu qu'elle reste discrète. Ne le faisant pas, à vrai dire, vous courriez grand-risque que vos hommes, cherchant leur cible, n'en viennent à vous tirer dessus.


10.04.16 : COUPE DES BOMBES

Hé, les Belges, vous chariarrez: c'était NOTRE attentat!... Encore un coup du lobby des fleuristes de Bruxelles: prétextez pas l'Europe pour piquer les malheurs du voisinage, scélérats, vous z'ai à l'œil!... C'est déjà pas drôle de jouer au coude-à-coude avec les rosbifs, Londres gardant bon espoir d'égaliser en 2016, au pire 2017, on va pas non plus mettre le titre en péril parce que les terros seraient sensibles aux appels de pied de ces vieilles moules... putain-merde, C'EST QUI LES STEACKS-FRITES ?!?...

ALLEZ, SAINT-D'NIS, 
ALLEZ TOULOUSE, 
ALLLLL-LLLLEEEEEZ !!!...

ALLEZ, R'GENTEUIL,
ALLEZ PARIS, 
AAALLLLL-LLLLEEEEEZZZ...

10.04.16
Je ne suis pas particulièrement partisan de la guillotine mais il faut lui reconnaître une qualité : la hauteur de vue. À noter que dans ces conditions, relativement aux terroristes notamment français enfermés dans nos prisons, je ne verrais aucune objection à élever le débat... le plus haut possible.
    La guerre, c'est déjà très chiant, mais lorsqu'on sait qu'on va vaincre, ça devient d'un pénible. Hé, killer : si on gagnait du sang.
    NET PROGRÈS SUR LE FRONT / L'ennemi a compris : rendant lui-même la justice, il libère aussitôt la place. Du bon boulot. Un regroupement massif de jihadistes en plaine est évoqué en haut-lieu et tout donne à penser que l'opération BOUM-BOUM pourrait avoir lieu en date du 14 juillet prochain. Le 13 au soir si le temps le permet. À noter que de mauvaises langues, d'abominables complotistes, entendent répandre une assertion contraire défendant la thèse que ces terroristes-là étaient également animés des plus vilaines intentions mais auraient souffert d'avaries mécaniques et d'un manque de concertation tactique globale : FOUTAISES, MENSONGES, VILAINIE !... La France ne saurait appuyer cette pratique déloyale qui consiste à charger les absents : ils étaient de valeureux kamikazes, ils nous ont quitté dans l'honneur, point, rompez. Dites-moi, François, savez-vous où diable a pu passer le carnet-de-commandes des Mirage... Et faites-moi penser à renouveler le stock de Légions d'Honneur : vous avez récemment épinglé la dernière et l'on a beau dire, mais comme goodies, on n'a pas encore fait mieux. Avec une caisse de champagne, s'entend. Même si donner l'idée de sabrer quelque chose aux saoudiens ne fut pas particulièrement judicieux, François, vous devez vous en rendre compte : certains ont dû le payer très cher... mais vous jouez avec le feu, c'est votre côté Risquetout, Brisefer. Vilain garnement que vous êtes : filez vite aux oubliettes !

    Elèves musulmans en Suisse: "Personne ne peut nous forcer à toucher des mains" (Certes non, mais mets-toi donc un poing dans le cul puisque ça te branche)                                                                                                                      
    12/13.04.16
    Tous les nationaux-socialistes n'étaient pas des nazis mais nous avons tout-de-même eu un effroyable problème avec le national-socialisme. Et tous les musulmans ne sont pas des assassins mais nous avons tout-de-même un effroyable problème avec l'islam. AUSSI, QUE VALLS OSE ENCORE JOUER LES DISEUSES DE BONNE AVENTURE ET TIRE DE SON CHAPEAU DE DÉMAGO UN ISLAM PROPRE ET NET, CARRÉMENT PAS IMPLIQUÉ AINSI QU'ULTRA-SOLUBLE DANS LA SOUPE EN TREMPE-L'OEIL QUI NOUS SERT DE DÉMOCRATIE (je connais des fosses septiques où tout est soluble, Manu, tu devrais peut-être y faire un tour ce week-end avec Madame et les juniors), C'EST FORT DE CAFÉ MAIS ÇA NE CORRESPOND EN RIEN À L'AVENIR! MENNNTEEEUUUUURR !!!... VEEENDUUUUUU !!!...



    VOUS SEREZ BIEN PLUS HEUREUX DANS LES ARBRES


    Sans sympathie particulière pour une singularité devenue un lobby plus qu'envahissant, j'estime cependant qu'il vaudrait mieux envisager de se débarrasser des musulmans à la naissance. En tout cas, preuve en est encore une fois, avant qu'ils n'apprennent à parler. Ou alors les parquer dans des camps-de-concertation où ils pourraient gloser à loisir mais en cage et sans micro. Car enfin, regardons bien les choses en face : l'éclair d'intelligence que parfois nous avons cru voir fulgurer dans l'œil musulman n'était que contextuel, le simple et pâle reflet de la vaste magnificence de nos propres lumières. Et ce n'est que par modestie, voire pudeur, que des siècles durant nous nous sommes voilés l'ego, mais non, vous ne rêvez pas: LE MUSULMAN EST UN CON, ET L'ISLAM UNE VASTE FUMISTERIE. L'idéal serait donc bien de les maintenir à un état primitif, voire premier, dans cet état enfin qui leur convient mieux que tout autre : béatitude au royaume des branches d'arbres. La Science peut certainement nous y aider. J'ai la foi. Nous trouverons ce vaccin. Alors nous rendrons le peuple d'islam à son eden naturel tant espéré : loin, loin... puis nous rentrerons chez nous. Les pédés porteront les sacs. (Certains courriers me suggérant un recours national à la lobotomie me semblent exagérés, et pour cette bonne raison ne seront pas reproduits ici, ni même cités ni mentionnés ni rien) (songer qu'il suffit d'un marteau et d'un gros clou...) Vous serez bien plus heureux dans les arbres : lorsqu'une grenade y explose, il y a pépin mais sans conséquences fâcheuses.
    Au pays des hommes, vous finiriez par vous faire mal.


    - QUOI ?!?... Tu voudrais me faire avaler que les frères-musulmans sont des socio-stratèges ayant patiemment attendu que l'ultra-féminisme post-moderne ait sapé les bases martiales de nos sociétés ex-traditionnelles mais non encore full-robotics pour frapper les trois-coups et tenter leur putain de grand schlem ?!? 
    Non mais TU DÉRAILLES !!!...
    - Ça risque pas, mon surnom : TGV. Et les frères musulmans, un centre d'aiguillage pour ne pas dire une gare de triage : t'es mal.



    « Lorsque les musulmans sont venus chercher les juifs,
    je n’ai rien dit,
    je n’étais pas juif.

    Lorsqu’ils ont contraint les femmes,
    je n’ai rien dit,
    je n'étais pas une femme.

    Lorsqu'ils sont venus chercher les homosexuels,
    je n’ai rien dit,
    je n'étais pas homosexuel.

    Lorsqu'ils ont voulu me contraindre,
    Puis lorsqu’ils sont venus me chercher,
    il ne restait plus personne
    pour protester. »

    [J.Diowe librement inspiré de Martin Niemöller que la postérité confondit avec Bertold Brecht]



    15.04.16
    http://www.bfmtv.com/politique/manuel-valls-veut-interdire-le-voile-a-l-unversite-et-se-fait-recadrer-par-ses-ministres-966573.html
    Mais tout-à-fait, et comment donc !... Les détracteurs de Valls, qui vient accessoirement de produire une idée neuve, prétendent connaître les "vrais" problèmes de l'université, affirment, attestent même que le voile ne fait pas débat et "qu'il n'y a pas de problème", et sans qu'ils aient besoin de le dire, l'on comprend tout-de-suite qu'ils ont commencé à travailler d'arrache-pied sur les modifs à apporter d'urgence à un système éducatif en totale décrépitude depuis trente ans et d'ailleurs majoritairement responsable, haut-la-main, de la montée du terrorisme religieux en France, les solutions, toutes les solutions, le pack "tranquilité" augmenté de l'assurance "longue-durée", leur étant apparues en rêve un soir de lune rousse après une longue carrière d'incompétence. Soit. Très sincèrement, autant de science soudainement dévoilée, et cela dit sans ironie, ainsi que cette connaissance subite autant que profonde des mécanismes opérationnels des symboles, comme celle toute aussi aiguë de la répercussion dans la sphère cervicale humaine des quantités, des proportions, des statistiques, oui, de ces influences parfois ténues mais tenaces des signes, des couleurs et des nombres sur l'individu, et cette pesée précise de l'âme d'homo sapiens qui sait discerner avec une telle acuité les conditions où elle se sauve (de la folie, par exemple, en aucun cas de l'enfer de Foutaises'Land, si vous me suivez) et celles, tangibles, palpables et démontrables, que l'on peut parfaitement citer, dénombrer et pointer du doigt, où elle a toutes les chances de se perdre, et qui discerne également ce qui en l'homme précisément est volontaire et autonome et ce qui, au gramme près, participe du grégaire et de l'incontrôlé, oui, tout cela, toute cette richesse surabondante de vos esprits, tout cela m'émeut, me bouleverse et m'éblouit. C'est presque trop, mais par les temps qui courent, comme vous l'aurez remarqué, à leur perte, ça fait chaud. On a presque envie de crier : MAIS POURQUOI NE PAS L'AVOIR DIT PLUS TÔT ?... Moi, tout con, je ne vois pour ma part dans la suggestion de Valls que l'émission judicieuse d'une idée neuve et courageuse en parfaite adéquation avec l'esprit de notre pays, de notre nation, et lorsqu'il aura compris, de notre peuple : LA LAÏCITÉ. 

    ET LA LAÏCITÉ, OUI, MILLE FOIS OUI, ATTEND DES LOIS.
    D'ailleurs, pragmatique et réaliste, je pense que ces lois dont nous avons un besoin VITAL feraient bien de survenir avant les premiers incidents, du genre de ceux qui maquillent plus ou moins bien des accidents qui n'en sont pas. Et ce n'est pas sur un ton menaçant que je dis cela, non, c'est sur le ton désolé de quelqu'un qui sait juste à quel point est pourri le pays où il vit, et où il fait avec. Faire avec. N'est-ce pas la clé. Les lois françaises : l'islam DOIT faire avec. Ou crever par-terre, là, tout-de-suite, dans la première flaque venue. Basta.

    Abrini M., représentant le plus concret de l'islam conquérant en terre de France : " Je ne ferais pas de mal à une mouche".
    C'est vraiment pas de bol parce que nous les Croisés, les mouches, on les encule, on les bouffe et on les chie en rafales.

    Ta guerre est loin d'être gagnée, raclure racornie d'un Maghreb dégénéré.

    Radicalisation de l'islam ou islamisation de la radicalité ? Telle est la grande question et les avis opposés des deux "grands" chercheurs universitaires en lice sur le marché du savoir, ou plus exactement, de l'apparence du savoir : la grande vitrine, l'opti-esbrouffe, la "jihadologie officielle". Car s'ils n'ont pas de questions plus pressantes, plus urgentes ni plus perspicaces, nous sommes morts. Ils pourraient nous être utiles, ils ont d'ailleurs été nommés pour cela, et démontant le mécanisme aux yeux de chacun, permettre qu'il ne soit jamais remonté à l'insu de tous, mais non, au lieu de ça, ils jasent. "Révolte nihiliste", ahanent-ils. Certainement pas : les Bonnot étaient nihilistes, Mesrine l'était, les Baader également. La mort pour la mort, le fric pour le fric, et TOUTE la société au fond des chiottes. Pas de salut, pas d'échappatoire : se battre contre le système et le saigner, ou crever lentement comme des moutons. Tel était le deal des nihilistes.

    Ici, il ne faudrait tout-de-même pas oublier que nous avons essentiellement à faire à des cons, à des idiots, à de parfaits abrutis, à des êtres assez aculturés pour CROIRE, non seulement ce qui est dans le texte du coran, qui est déjà très lourdingue, mais aussi et surtout tout ce qui nourrit les commentaires mi-officiels mi-officieux, intarissables : tafsir et haddiths, sans compter, quantité non-négligeable, toutes les salades islamistes que la rue, les quartiers et le temps passé à rien foutre ont pu engendrer. Je le sais, ils m'ont fait le coup, ils sont venus me voir et je les ai écoutés : Cousteau illuminé par allah au beau milieu non-salin de l'océan, par exemple. Au final, nous obtenons un formidable POT-AUX-ROSES, et non pas RIEN, comme l'université semble accroire, une véritable, gigantesque et démentielle caverne d'ali baba truffée d'éternité, de vierges folles, de sauvetage céleste de fratries entières, d'un dieu suprême et de son prophète intouchable au-dessus de toutes les lois, de tous les hommes, de tous les mondes. Et ça, ce serait une révolte nihiliste ? Non, le nihiliste ne croit en rien, je le sais, je suis taillé sur ce modèle, de façon fort heureusement tempérée par l'art et l'amour notamment paternel. Le terroriste religieux, que je perçois comme l'extravagance d'une extravagance, croit en ce qu'on lui a promis, point, et c'est énorme. Ça, c'est donc plutôt qu'une expression du nihilisme qui reste un état d'esprit critique à l'inverse même de toute religion, le résultat d'un millénaire de naïveté, de soumission, de tortures, de mises-à-mort, d'édits tortueux, de police religieuse et d'atavisme profond, peut-être insurmontable. La vraie question est donc : COMMENT DÉMONTE-T-ON PIÈCE PAR PIÈCE CE MONSTRUEUX TISSU DE MENSONGES POUR LE DÉSACRALISER ET DONNER ENFIN À UNE QUANTITÉ D'HOMMES SUFFISANTE LE COURAGE ET LES MOYENS DE LUTTER CONTRE, JUSQU'À EXTINCTION TOTALE DE L'INCENDIE PSEUDO-SPIRITUEL, baiser des chiennes au pays de ses rêves restant, question spiritualité,  limité. Si c'est seulement pour niquer, autant le faire ici-bas sans coller la honte à ses parents.
    Oui : comment fait-on ÇA ?!?...


    16.04.16
    http://www.bfmtv.com/societe/un-ex-jihadiste-j-aurais-pu-faire-partie-de-l-equipe-qui-a-decime-icharlie-hebdoi-967376.html
    C'était pire que nous le pensions. Sans doute le pressentions-nous, mais peut-être cela semblait-il si simple que personne n'osait encore le formuler, et pourtant... la première confession d'un jihadiste nous le confirme : non content d'être un socio-stratège, le jihadiste est un excellent joueur d'échecs, discipline d'origine arabe dont la première trace connue, chez les califes abassides, dynastie fondée par un cousin de mahomet, est PARFAITEMENT CONTEMPORAINE DE LA CRÉATION DE L'ISLAM (VII°s), l'islam ne correspondant certes pas à un besoin naturel et n'étant pas apparu par "naissance" mais par artifice et conglomérat à partir des grandes religions connues. C'est vrai du kamikaze, c'est vrai du fantassin, c'est vrai des cadres et c'est vrai de tous ceux qui ont pensé la chose, l'ont créée de toutes pièces, l'ont façonnée au fil des siècles, eux qui étaient du désert, pour qui le temps n'importait pas, de ces siècles qui préparent la guerre, l'holocauste, et pourquoi pas la fin du monde. Le terroriste religieux porte son art à l'extrême du simple, du fulgurant, du définitif, il réalise le mat parfait dans la dimension humaine : il tue et il gagne, il meurt et il gagne plus encore. Nous qui nous croyons Rois, armes nucléaires comprises, nous tombons. C'est beau. Ma haine est décuplée par cette beauté, elle irradie, elle m'inonde d'un feu où se mêlent admiration, dégoût suprême et jalousie. Ma haine est flambant-neuve. Elle crie. Elle écrit. Elle comprend : nous sommes confrontés à une épreuve magistrale et seul un formidable effort d'intelligence de notre part saurait venir à bout du fléau, le terrasser et en faire oublier la recette au monde, à jamais. La question à se poser : y-a-t'il, outre ces deux sphères où le jihad excelle, socio-stratégie et réduction de l'univers connu à la partie truquée d'un jeu monoplan sur deux axes, tuer ou être tué, imbriqué dans la réalité à trois dimensions conçue comme territoire à conquérir et dominer, toute, une ixième perspective où il pourrait nous surprendre, voire pire. La géo-stratégie serait évidemment le lieu le plus dommageable, et celui où l'on les attend : puissent nos énarques s'être fait pousser des couilles. 

    Mais alors, comment peut-on dire à la fois que le jihadiste est un con et un fin stratège. C'est sans doute qu'il faut distinguer les concepteurs, et cela remonte à l'origine des textes de la religion, et les têtes-de-profit qui jouent effectivement dans le monde réel une partie géo-stratégique, des simples soldats qui ne seraient eux que des pions dans un jeu-de-rôles préfabriqué: des mains-de-bois que l'islam conquérant enfile les uns après les autres dans des gants-de-soie, tels ceux des femmes en niqab, pour étrangler les démocraties. Et c'est con, les mains-de-bois.

    Mais combien d'hommes, ou de rois, si vous préférez, peut faire tomber un pion qui se prend pour une pièce-maîtresse : c'est ce que je comptabilise avec horreur depuis le 11.09
    Jusqu'à combien peuvent-ils monter, putain de bordel.
    Et nous, où en sommes-nous, combien de ces salauds dézingués depuis l'Irak. Merde, c'est un vrai tunnel, on n'y voit rien. Pour un peu, on finirait par avoir peur.

    J'avance que le symbolisme est la première arme de l'islam conquérant : sa femme voilée, à défaut comme je l'escomptais d'être son cheval-de-Troie, est le cheval de sa partie d'échecs. Il est véloce, il est partout, ils ont les noirs. Nous avons à faire à des fous conçus par des cerveaux exceptionnels. C'est une partie effroyable. Nous devons commencer par faire tomber le cheval.

    Mais hélas ils n'oseront pas. Et tout recommencera.

    Nous ne luttons pas contre les cerveaux atrophiés de petits branleurs du XXI°s, mais contre les esprits défunts, tortueux et brillants d'orientaux plus anciens de quatorze siècles. Et ils avaient autrement plus de temps que nous pour PENSER

    Je passe, tant je suis écœuré, quoique exalté, par la certitude qui est devenue mienne que le jeu d'échecs est constituant de l'architecture psychologique du jihad, je passe, disais-je, sur le symbolisme des tours.

    Il en reste que la connaissance de son ennemi est une lapalissade incontournable : elle nettoie l'âme, elle nettoie le cœur, elle nettoie l'esprit. Une fois acquise, tuer l'adversaire n'est plus à tous points-de-vue qu'un jeu d'enfant

    Des Croisés, disiez-vous. Ce fut une erreur. Car c'est bien là que nous irons chercher. Je sais comme vous pensez : je saurai comme mes ancêtres vous ont réduits. À la source nous reboirons, ton eau céleste près des avions. 

    Pourquoi tout ce foin ? Mais à la fin, souvenez-vous : ne fut-ce donc jamais pour vous un tant soi peu évident ?

    Parce que  DIOWE LE VEUT !... Chargez.


    NUIT DEBOUT, ce n'est plus seulement un mouvement spontané TOTALEMENT récupéré à la fois par le système et son contraire, 
    c'est une vraie bouteille d'eau minérale, mais pH faible.

    NUIT DEBOUT : Rika Zaraï en profiterait pour imposer son grand retour sur la scène française. NUIT DEBOUT / RIKA ZARAÏ : PARIS EN FEU !!!...

    NOTA BENE
    Je préfère mille fois une haine sincère à un amour de pute.

    17.04.16
    Ils ont abattu les tours, les fous, Charlie, le Bataclan, Rushdie, les bloggers, ils s'attaquent aux chevaux partout où ils peuvent, les uniformes, Roi et Reine, le Pouvoir, peuvent trembler. Les pions que nous sommes, autant que leurs soldats, activons la partie, mais n'en sommes en rien représentatifs. Disons plutôt que nous sommes spectactifs.

    D'après la vision intérieure délirante des fondateurs de l'islam conquérant, ce croissant dévorant les trois-quarts du monde connu et s'apprêtant à engouffrer le quatrième en une symbolique belliqueuse agressant l'œil partout où le musulman respire, l'horizon ne devrait bientôt plus être, pour aboutir leur machination échiquéenne, que tours-minarets, chevaux/femmes-voilées, fous-imams, et hors les pions-soldats des califats, à proprement parler : les rois-califes. Je suppose donc, tant j'ai l'impression de les CONNAÎTRE, que le rôle des reines est discrètement tenu par de jeunes garçons.


    Mèmétique et symbolique sont les deux mamelles de la grégarité intellectuelle. Prends ça dans ta gueule.





    NUIT-DEBOUT

    La France finira comme la Grèce : par RENAÎTRE 

    Mais je constate que l'on y trouve encore en occident central du 21°s un stand Féminisme. En ce cas, où sont-ils donc allés nicher par souci d'équilibre le stand Intelligence ?... Que l'hyperféminisme flatulant qui ronge l'équilibre de cette nation ne prenne comme bouclier d'autres cultures déficientes afin de pouvoir perdurer sous son uniforme victimaire : plus long sera l'outrage au bon sens, plus amère sera la chute de celles qui en auront si longtemps abusé. Hors les FEMEN qui seules répondent aux critères de franchise et de nécessité, le féminisme français n'est plus que lobby, tare historique et sexofascisme, un sale et vilain petit roquet qui ne jappe pas, non : il JAF.

    JAFFER : mordre en aveugle à tout-va par seul goût du sang, vice entâchant bon nombre de french bitchs.

    NUIT DEBOUT, UN ABATTOIR EN MARCHE ?
    La classe politique française "indignée" par un mouvement né à seule fin de TOUS les descendre, c'est un peu comme si Louis XVI avait fait sa chochotte : faut pas t'énerver comme ça, ma poule, ça va très vite et quoiqu'en disent les cochons et les rois, ça ne fait pas si mal.



    18.04.16

    http://www.liberation.fr/planete/2016/04/18/afghanistan-prochain-arret-le-paradis-l-itineraire-d-un-jeune-kamikaze_1446938
    L'origine plus ou moins directe des fonds finançant les écoles coraniques pakistanaises sauvages dont celle où fut embrigadé, ou réduit par ruse au strict rôle de pion sacrifié selon mon analyse, ce jeune kamikaze, fut chaleureusement décorée à titre national par notre brave père tranquille, celui qu'il serait bon de commencer à surnommer "Le Maréchal". Puisse-t-il, dans le plus pur respect du protocole, n'en point prendre ombrage apparent. Cela me peinerait. Notez comme le staff sait leur ôter jusqu'à la dernière peur, celle de la douleur de l'explosion, en arguant d'une parfaite immédiateté, probablement brevetée Kone-ascensceurs, de leur bienheureuse montée au ciel. Navrant, car certes ils y montent, mais en pièces détachées non-numérotées et l'âme en vrac. Pour retomber tout-de-suite par-terre comme une diarrhée. Et merde.

    Dieu, c'est l'abstraction. Du modélisme : Dieu est une MAQUETTE. Saloperies de générations playmobil.


    Notez comme le musulman, dans sa panoplie d'effets de jeu, possède tout l'éventail, dont celui du recul : la taqqiya, vaste valise tactique fourre-tout où s'entassent pêle-mêle le mensonge, la ruse, la dissimulation, l'artifice, le déguisement, la cache, la fuite, et toutes ces sortes de choses. Charmant. Et jugez par contraste comme nos démocraties contraintes par la morale judéo-chrétienne prêtent le flanc à l'ennemi. Chrétiens, chrétiens, si les lions n'étaient là pour vous sauver. Cette inénarrable cruauté du terrible jeu d'échecs. La vie, quoi. En noir-et-blanc dégueulasse.



    L'islam et le jeu d'échecs furent inventés au même endroit au même moment, et peut-être même au sein d'une seule famille. Vous pourrez toujours me brûler la face au chalumeau, je ne dirai plus rien : c'est tout ce que je sais.


    - Vas-y Moham, t'as vu, t'as vu ?!... Le putain de jeu de sa mère en bois que je viens de sortir du tour ?... Ça t'déchire pas ta race ?!?...


    - Vas-y Abu, me cherche pas, bâtard. T'es qu'un minable pasque que ton jeu en coques de noix, je fais le faire pareil EN GRAND !... 

    P'tit joueur, va.  



    18.04.16
    http://www.bfmtv.com/international/jerusalem-au-moins-10-blesses-dans-une-explosion-a-bord-d-
    un-bus-967775.html

    "JHERUSALEM ONT PRIS LA PUTE GENT HAÏE" (Chanson d'Antioche)


    Plus que les exactions sans fin auxquelles l'islam, au terme de sa naissance, prit vite le goût dans tout l'orient, massacrant, convertissant de force, détruisant les églises par milliers après avoir seulement permis qu'elles existent mais de moindre hauteur que leurs minarets (l'échiquier devant rester lisible), c'est la prise de Jerusalem par le monde musulman qui déterminât la Première Croisade.

    Et aujourd'hui, si l'on regarde bien, Jerusalem ne va pas fort non plus.
    Qui s'amuserait à lire les signes que toute la terre envoie, mettrait sa tête sous l'oreiller, n'en décollant pendant des mois.
    NE LE FAITES PAS : le peuple-autruche est bien assez dense, et tous ces culs pointés vers le ciel ont quelque chose de réellement indécent. À l'inverse, je pense que rarement nous eûmes autant besoin d'âmes fortes et lucides qu'aujourd'hui, et j'ai beau chercher, je ne les rencontre pas.
    J'écoute la rue, la rue me dit, à plusieurs reprises : il y a TOUT, dans le coran. Chacun y prend ce qui lui ressemble.
    Ah bon. J'avais pensé dans ma grande naïveté, moi l'incroyant, que la religion pouvait peut-être avoir une justification, une seule : rendre les gens meilleurs qu'initialement ils ne sont. Mais le coran, si je comprends bien, ne fonctionne pas comme ça : il rend plus violents les violents, et plus sages les sages. C'est ce que l'on me dit textuellement. J'avoue ne pas voir précisément l'intérêt de tout cela, qui d'ailleurs est très confus, sans direction véritable, alors que l'on sait très bien que l'islam emmène la moitié du monde quelque part, sans que personne ne soit foutu de dire où, et quoique chacun s'en fasse tout-de-même une petite idée, probablement juste. Le coran serait-il donc le mode d'emploi de tout-un-chacun ? Fortiche. Moi je demande seulement : que dissimule ce TOUT écrit dans le coran, quand l'on sait que l'assertion, par sa démesure même, est fausse. Quelle prétention. Quelle morgue. Quelle vanité. Quelle offense, enfin. Le Livre de Sable lui-même, n'en déplaise à Borgès, ne pourrait prétendre à cette ultime qualité. Seul le plus ancien livre de Chine, le Yi-King, le Livre des Transformations, pourrait peut-être s'approcher de cette idée céleste, mais grâce aux nombres, aux combinaisons sans fin qu'il permet, grâce à son arithmétique, et sans s'en prévaloir, et sans jamais avoir, à ma connaissance, fait couler une seule goutte de sang. Confucius, ce grand homme, ne l'eût en effet point permis. Je ne peux donc que répéter : quel est le peu de choses terrestres et stratégiques dissimulé dans le foisonnement coranique. Où précisément se trouve donc le fruit corrompu que dissimule cette épaisse forêt. Point n'est besoin de vous défendre, musulmans, en arguant de la liberté de chacun, du libre-arbitre de tous : qui lira votre livre objectivement n'y trouvera pas un chemin de paix mais de conquête et d'ostracisme. Voulant en savoir plus, il replongera dans l'Histoire, et constatera l'utilisation qui en fut vôtre depuis le VIII°s : négation, éviction, conquêtes, boucheries. La création de l'islam, visiblement, initia LA GRANDE PARTIE, celle-ci qui ne prendra jamais fin, vous le savez, et aujourd'hui je crois, nous le savons tous sans vouloir encore nous l'avouer. Vous ne finirez jamais de tuer ni d'être tués : c'est simplement le sens de votre vie, ancré en vous depuis plus d'un millénaire. C'est votre seul ressort, votre manière d'être, d'occuper le temps, l'espace, et l'Histoire. C'est pour cela que vous fûtes programmés, à votre insu puis par goût, d'ailleurs par un génie, cela, je veux bien l'admettre. Du Mal. Mahomet le créateur de destins, le grand orienteur. Mahomet qui conçut l'islam par dépit, jaloux qu'un lointain cousin ait inventé l'échiquier, ce stupide carré de carrés, dont il fît cercle et croissant, le chieur, d'ailleurs surdimensionnés, omnipotents, gros-mangeurs. Et c'est seulement aujourd'hui que je comprends grâce à ma réflexion post-attentats pourquoi mon enfance fut télévisuellemnt martyrisée par votre "civilisation" de guerre, de mort, de conquête, votre éternelle bataille sur le plus grand échiquier jamais conçu, la Terre. C'était le Liban, à l'époque. Mais avant, c'était ailleurs, et demain, selon vos propres vœux, ce sera peut-être un peu partout.

    Vous savez quoi ?


    Je commence à me demander s'il ne serait pas judicieux de prendre un raccourci. 


    De vous exterminer.


    Mais parfois, je l'avoue, j'ai de ces idées. 

    Vite : un doliprane.

    "JHERUSALEM ONT PRIS LA PUTE GENT HAÏE" (Chanson d'Antioche)


    L'islam N'EST PAS une religion.

    C'est une hydre, un PRÉDATEUR.
    Et mahomet, le plus grand serial-killer de toute l'histoire de l'humanité.

    Étonnez-vous qu'ils aient les chevilles enflées.


    Une dernière petite chose : si quelqu'un veut me coller une fatwa, JE PRENDS.

    Parce que votre monde commence vraiment à me faire chier. 
    Et puis entre nous, permettez : être entouré de musulmans, rien ne saurait être pire, saloperies d'enfoirés.







    Ils ont abattu les tours, les fous, Charlie, le Bataclan, Rushdie, les bloggers, ils s'attaquent aux chevaux partout où ils peuvent, les uniformes, Roi et Reine, le Pouvoir, peuvent trembler. Les pions que nous sommes, autant que leurs soldats, activons la partie, mais n'en sommes en rien représentatifs. Disons plutôt que nous sommes spectactifs


J'aimerais toutefois préciser estimer que l'hommage rendu aux victimes des attentats islamistes de janvier et novembre 2015 sur la Place de la République, France, Europe, occident anciennement chrétien, est d'un ridicule et d'une mesquinerie ABOUTIS. Je suis stupéfait. Vraiment sur le cul. Jusqu'à quel point, jusqu'à quel point : jusqu'à quel point ÊTES-VOUS VENDUS ??!...

Je ne peux comprendre que l'on tue pour des questions d'ordre, comment dites-vous déjà, ah oui : divin. Joli mot. Mais je puis parfaitement valider que l'on se batte pour défendre et imposer une religion universellement et unanimement, nonobstant les débordements de l'Histoire antérieure et les dérapages personnels de certains de ses cadres, reconnue par le cœur. Je conçois même que mettant en balance les divers éléments de l'équation terrestre, excusez du peu, et quels que soient ses doutes et réserves personnels, l'on en vienne à lever une armée pour affronter tout un peuple. 

1989... 
Nous avons à peine 27 ans de retard. 

QUAND SONNERA LA TROISIÈME DÉCADE, 
SATAN RECONNAÎTRA SES VERSETS. 

Sur mon âme.



20.04.16
C'est EXACTEMENT ce que je craignais. L'autre jour je suis allé voir cette plaque commémorative Place de la République, faite pour inscrire dans le marbre l'exact déroulé des faits. Les jours passent et l'idée d'une incohérence, voire pire, me vient. Je fouille ma mémoire, ai-je bien lu ce que j'ai lu ? "Attentats terroristes" ? Non, ils n'auraient pas fait ça ?... Sur le web, vous pouvez en trouver confirmation : "À la mémoire des attentats terroristes de janvier et novembre 2015.".
Un attentat EST un acte terroriste, par définition. Nul besoin de payer de nos vies une vulgaire redondance.
En revanche, en janvier et novembre 2015, nous fûmes victimes D'ATTENTATS ISLAMISTES !...
Ordures. Et pourquoi pas "Victimes d'un obus tombé du ciel".
QUAND nous rendrons-nous compte que notre GOUVERNEMENT pactise avec un ennemi plus que mortel. Et QUAND et COMMENT le sanctionnerons-nous ?... À vue de nez, je dirais qu'on n'a pas que des soirées-télé devant nous.


Donc, si je suis votre raisonnement, Jean Moulin fut éxécuté par des soldats ennemis, c'est bien ça : voilà qui certainement dynamisera la conscience historique de ces nouvelles générations qui resteront vos émules. Il n'y a pas que ça, lisez bien : "À la mémoire de". Non. Si c'est un objet de culte, dites-le franchement. Pour préserver la mémoire de, à la limite, qui marquerait l'importance historique. Ou À la triste mémoire de, qui marquerait notre douleur. Bref : CETTE PLAQUE EST UNE BELLE MERDE, UN COUP MONTÉ OU UNE FACIALE, au choix, mais ce n'est certes pas ce que Victor-Hugo aurait conçu.


Voici ce qui aurait pu convenir, à la fois à la vérité, à la concision, et à l'intégrité du deuil et de la responsabilité des personnes : "En triste mémoire des attentats islamistes perpétrés les 7 janvier et 13 novembre 2015 à Paris, Saint-Denis et Montrouge". Et à mon sens, accoucher d'une telle phrase aurait pu et dû valoir au moins autant que le cachet de la momie des old-stars. Voire plus. Sac-à-puces.


Vous tweetez trop, mes salopes du staff gouvernechiantal, vous ne savez même plus écrire. Vous êtes vraiment tous bons à jeter avec l'eau du bain de sang, racailles

Valls, Hollande, Hidalgo, JE RENDS GRÂCE de ne pas avoir succombé à la tentation de gagner Paris pour m'en aller vous saluer. Je me sens propre. Et ça m'épargne une pénitence.


Des mecs qui ont la foi et qui ne portent pas la culotte de loin,
sur la tête de leurs mousmées : les gitans.

Ça change de ces enculés de musulmans.

Pour le plaisir de la rime.



21.04.16
Croire en Dieu ?... Détail, accessoire, vulgaire OPTION. 
En revanche, SOLDATS DU CHRIST, vous serez appelés plus vite que vous ne le croyez à le (re)devenir. À défaut, vous validerez l'impardonnable. Et vous y serez tenus parce que tout cela participe d'un univers binaire, simpliste à l'extrême, réducteur. Pion, vous n'aurez aucune latitude de jeu : ce sera blanc ou noir, oui ou non, meurs ou tue. Que chacun s'amuse bien. Et que les meilleurs gagnent.


NUIT DEBOUT A déjà LA GROSSE TÊTE

Sans blagues, on croirait l'université d'été du PCF ou de toute autre structure partisane ancrée dans le fond du cul du PPF, le paysage politique français, quand le mouvement est né d'un ras-le-bol, d'un plus-que-marre, d'un arrêtez-tout. Vos seuls objectifs auraient dû être de DESTITUER le gouvernement en place, de DÉCLARER la Ve République mensongère, assassine et illégale, et d'y SUBSTITUER votre propre constitution fondée sur des principes électoraux résolument nouveaux, fussent-ils inspirés de l'antiquité grecque. Au lieu de ça, vous semblez mâcher le travail d'un contre-pouvoir qui ne pourra JAMAIS, à la façon dont vous y rêvez, franchir la ligne jaune. Je vous ai bien regardés dans vos stands, sur vos parterres : vous avez l'air terriblement VIEUX. Déjà. Ça part mal.

NUIT DEBOUT : PLOUF DANS L'EAU


22.04.16 (à lire en commençant par la fin, en bas)

Immolation par le feu, guitar-fucking, musique contemporaine : les NUITS DE FOUS font le plein, osent tout, défient et défraient l'anachronique. Bientôt des chars, nous promet-on. Et la samba dans tout ça ?...

Les NUITS DE TOUT, c'est le Grand-Chêne sans Louis XIV. Dommage : avec toutes ces révolutions, on n'a plus que les fèves.

Le Syndicat des Syndicats menace de boycotter le mouvement NUIT DEBOUT pour non-respect des pots-de-vin. Ça sent l'embrouille.
Hoffa, où t'es ?


Le Conseil musulman de France -on ne l'attendait plus- interfère avec le mouvement spontané NUIT DEBOUT et entend imposer par voie gouvernementale, pour changer, les NUITS D'ABOU, mensuelles, au nombre de cinq, une par pilier. Les réactions sont nombreuses dans le pays mais la promesse de distribuer moult couscous parisien à ramadan semble avoir calmé le jeu. Par la toute-magnificence du Créateur, ça fait pas un poil de chatte.

Le Syndicat des Défavorisés suggère une NUIT MOITIÉ-DEBOUT pour tous ceux qui ne peuvent l'être entièrement. Personne ne trouve ça fin. Charlie-Hebdo retient l'idée.


Les NUITS DE BOUE que Dior, Chanel et Lancôme ont aussitôt "popularisées" dans leurs établissements de soin parisiens, tous ornés de Statues de la République miniatures, sont autant de camouflets que l'industrie du luxe inflige à la masse. Et pourtant, ça fonctionne : la bourgeoise est prête à tout pour un petit peu d'adrénaline et marcher sur le peuple, fût-ce en rêve, elle ADORE.


Les NUITS BARBIE sont en contrepartie retenues par la Mairie de Paris pour réaliser l'alternance.

Les NUITS KIBBOUTZ, interdites par la Mairie de Paris qui les taxe au passage de manière assez absconse de "dérive sémantique à visée communautariste", vraiment, personne ne voit ce qu'ils veulent dire par là, n'auront donc pas lieu.

Philippe Djian aurait voulu déposer comme titre de son prochain roman : "(Nuit) debout (là-dedans)" : refusé par l'INPI. La brigade financière disposerait de l'enregistrement en langue russe d'une conversation sans équivoque ayant eu lieu dés le lendemain entre l'auteur et Gérard Depardieu, la garde-à-vue de l'écrivain ne pouvant toutefois excéder 1200 heures consécutives. NUIT DEBOUT : plus dangereux que communisme, nouveau-roman et diabète réunis?

Le Ministre de la Précarité songe de son côté à une NUIT DEUX-BOUTS bi-hebdomadaire, le 6, jour du RSA, et le 30 jour-guillotine. Soupe aux délicieux mégots-de-Paris, ces petits champignons gris qui poussent au pied des arbres côté-périphérique. Reste à les joindre. Pas les champignons : les organisateurs.

Le Ministre de la Jeunesse et des Sports propose une Nuit ASSIS-COUCHÉ-DEBOUT, etc... S'il se croit drôle, il nous trompe. Le Pape, bien évidemment, toujours ultra-réactif et plus près des gens, s'est cru bon de nous faire suggestion d'une autre variante que nous avons aussitôt également refusée.

Le Syndicat du Personnel d'Encadrement des Urinoirs a dû renoncer à sa Nuit PIPI DEBOUT sous le lobbying du Syndicat des Acteurs de la Dépollution: c'est triste d'en arriver là. Nous mesurons d'autant l'impact sur le système, cette vessie, de la pression sociale. Gageons qu'Hollande, Valls et Macron finiront par faire dans leur froc. Faut dire qu'ils méritent bien leurs auréoles.

Le Syndicat des Acteurs de la Dépollution songe à une Nuit CACA DEBOUT pour sensibiliser le pays à la question des déchets recyclables, source majeure, demain pour ne pas dire aujourd'hui, de chaleur et d'énergie.
Un seul mot nous vient à l'esprit : COURAGE.

NUIT DEBOUT : se sentant oubliés, les agriculteurs mécontents menacent le gouvernement de NUITS DE BOUSE régulières, glissantes et pestilentielles si leurs desideratas ne sont pas honorés. Autant dire que côté paysannerie, ça sent mauvais. 

La Nuit RENAUD DEBOUT fut un échec, debout, seul le micro l'étant resté plus d'un quart d'heure. On ne va pas en faire tout un plat mais il a dû se faire mal.

L'AFP semble confirmer que les NUITS DEBOUT SANS VIAGRA, en très forte expansion pour ne pas dire près d'exploser, qui sont organisées Place de la Bourse à Paris dans une petite douzaine de limousines, seraient en quelque sorte un concept-satellite sans lien direct avec le nœud ni même le moule politiques du mouvement. Bon : sont-elles pour autant totalement dénuées d'intérêt ? Aux dames de le dire. Ouvertement.

Certaines NUITS DEBOUT seront plus mémorables que d'autres. Ainsi, la Nuit BAGUETTES CHINOISES DEBOUT fut le théâtre, Place de la république ce jeudi, d'une gigantesque pagaille, d'une formidable cacophonie, les néophytes n'ayant cure de projeter baguette sur baguette alentour, rompant d'autant l'harmonie, déstabilisant toujours plus l'ensemble. De l'avis unanime, ce ne fut pas toujours beau à voir. Gageons que la nuit LESSIVEUSES DEBOUT prévue pour ce mardi rendra un son tout autre, et ce ne sont pas les 5000 groupes électrogènes convoqués pour l'occasion qui pourront me contredire.


Il paraîtrait -mais la prudence s'impose- qu'une Nuit MORTS DEBOUT serait organisée ce dimanche au cimetière du Père-Lachaise : belle initiative.
LE POU-VOIR / AUX ZOM-BIES
LE POU-VOIR / AUX ZOM-BIES
(on saura pas tant qu'on a pas essayé, et je dis ça sans arrières-pensées)


23.04.16

NUIT DEBOUT, radiographie d'une perception. Le geste et l'invective de Sarkozy, naguère, "casse-toi, ducon", ont marqué le gouffre béant entre l'homme de la rue et ses représentants. NUIT DEBOUT révèle comment ceux-ci perçoivent sa vitalité, qu'ils regrettent unanimement à droite, qu'ils contournent à gauche. Il m'en reste une vision ultra-pragmatique du système bi-polaire qui nous étouffe : nous devons faire de la droite, et c'est particulièrement vrai de l'extrême-droite, notre main d'œuvre, et de la gauche l'objet de la plus grande suspicion. Tout ça sur une jambe, sans rire. Et quelle force sinon l'extrême-gauche saurait se montrer garante d'une hypothétique intégrité de la gauche. Des sans-culottes, absolument. Mais voilà : c'est une RECONSTITUTION, et je pèse mes mots. On oscille entre la version du Proc et celle d'Hollywood, on ne sait pas trop. Et puis soudain, c'est le rush : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE, 6ème prise... Pourtant, on ne saurait dire exactement pourquoi mais on sent bien que c'est pas raccord, que le jeu est moyen, que rien de fondamental n'agite le fil-conducteur. Mieux vaut un mauvais film qu'une bobine qui se déchire : ça doit être ça, le sens de la vie. Faire avec. Les aléas de l'histoire et le reste de persil.


24.04.16
NUIT DEBOUT
M'enflammant sur un stand de libraires (le consumérisme dévore déjà le mouvement à plein-bec) contre le département "féminisme", vestige d'un temps à jamais révolu pour ce qui est de l'Europe hors recadrages précieux des FEMEN, lorsqu'une bourrasque de puanteur bien connue m'assaille en la personne d'une silhouette maigre, probablement brune : "vous n'aimez pas les femmes, ça se voit". Après l'avoir mouchée assez sèchement sans me départir de mon sourire, je vais prendre un air moins vicié dont j'ai soudain l'appel vital. Chiennasse. Et je le prouve : http://www.bfmtv.com/societe/toulouse-deux-femmes-attaquees-par-une-meute-de-chiens-affames-969305.htmlen démasquant au passage une intox. Il ne s'agissait PAS de femmes ordinaires, mais d'ultra/post-féministes attardées enragées : les clebs ont le DON, pour ça. Un flair TOTAL.

Ce type s'est probablement fait tabasser par des "victimes de la ségrégation" prénommées Abdel, Hakim et Bilal. Des français pur-porc, en somme. En tout cas de bons musulmans, ça ne fait aucun doute : certainement pas des gentilhommes.
NUIT DEBOUT manipulée par l'extrême-gauche ? Grand, le jour où l'EG (tu peux dire l'œuf, soit egg en anglais : c'est ainsi que le nomme l'Europe souterraine qui s'apprête à t'abattre) voudra bien s'occuper de ton cas en classant également celui de tes congénères, tu ne verras vien venir, tu n'auras pas le temps de réfléchir, tu ne comprendras rien à rien : la barre-à-mine qui t'explosera le côté gauche pour faire valser l'œil droit à vingt pas ne t'en laissera pas le loisir, je le crains. Pleure donc, tafiole, t'as encore un peu de marge. L'extrême-gauche ? Grand, ce que tu évoques là, c'est la puissance démocratique et rénovatrice grecque, le pouvoir destructeur-créatif de la Révolution Française, Mai 68 et la beat-generation, sans compter les Anars. Grand, sérieux, tu ferais mieux de fermer ta gueule qu'on pense à autre chose. Sinon, crois-moi, tu vas finir par regretter De Gaulle et le patronage, sans compter Tatie Berthe. Les chiens de ton espèce ont suffisemment abusé de la pacivité, et non passivité, de la pop-culture, parfaitement, absolument, supérieurement visionnaire, pour que ton bouclier-violence nous soit aujourd'hui insupportable, ordure industrielle. Tu périras comme tu as pêché : FONDU. Fade to shit.


25.04.16
Il y a deux façons de voir le monde : avec le regard et d'après la parole des autres, ce que l'on nomme souvent abusivement, accoudé à un comptoir de zinc piqueté, "la culture", ou bien grâce à ses propres yeux et par un effort de recherche, de questionnement, de lectures certifiées (identité des textes), et d'analyse. Vous vous contentez d'écouter le musulman parler du trouble objet de son culte ?  C'est comme vouloir apprendre le mandarin en vous exposant à un mince courant d'air, entre deux roches, dans le désert de Gobi : la façon dont le FAUX vous intoxique alors ne laisse aucun doute sur le dénouement de la scène. Je n'ai pas souvenir D'UN SEUL MUSULMAN qui sur un point ou sur un autre du dogme, et d'une façon ou d'une autre, ne m'ait pas menti. Islam & coran : affrontez le regard vitreux du serpent, faites goûter son venin, écoutez sa musique de haine, semblez succomber à sa danse de mort et dites-nous s'il ne faut point lui trancher la tête.


    26.04.16

    Soldat du Christ, avant le début de la toute première bataille, trois jours durant tu tomberas ton habit de lumière : seul sur un mont isolé, en vêtement ample et pieds nus, tu fouleras tout le jour la terre, et t'y prosterneras sans fin. Intérieurement, tu te parleras sans discontinuer dans une langue inconnue que tu prendras soin de réinventer à chaque seconde. Le soir venu, tu ne survivras qu'au secours de ce que produit le relief, hors tout alcool, hors toute viande de porc. Tu dormiras ce que ton souci de sécurité te permettra de dormir. Au quatrième jour, lorsqu'il te sera loisible de récupérer ton épée, tu sauras ne plus pouvoir la lâcher qu'en clamant :
    "UN MILLIER  !!!"
    Tu combattras dés le septième jour. 
    Va en cette guerre pour établir la paix. 
    Et prends soin, pour mémoire, de graver ceci quelque part : "Étranger, annonce aux Lacédémoniens que nous gisons ici pour avoir obéi à leurs lois."

    L'islamiste, depuis les origines, pratique ce que jadis nous n'appelions pas le terrorisme mais la DÉSESPÉRANCE. Ainsi, dés l'an 800, nombre de juifs préférèrent mourir de leurs mains propres plutôt que d"avoir à subir l'atroce joug musulman, tout comme ils eurent à nouveau à le faire lorsque les Croisés s'échauffant sur eux les firent quasiment disparaître avant de rallier Jerusalem, leur première et véritable cible : il ne resta pas cent juifs debout dans toute l'Europe et l'allemand, déjà, s'y distingua de façon fort martiale, ayant pris large part au massacre et l'ayant jugé parfaitement à son goût, les familles s'entretuant dans une presqu'allégresse pour seulement lui damer le pion. N'importe, encore hanté par les batailles romaines de l'an 0 et alentour, le Croisé allemand qui bientôt bâtirait le Saint-Empire romain germanique jura au terme du premier millénaire qu'en cas de disette, il saurait se souvenir de son plus glorieux festin : au besoin, il refondrait sa croix, la tordrait sur le premier tison venu et pourrait ainsi, cette fois, la brandir pour mille ans pleins. Las... De notre côté, toutefois, à celui qui sut finalement pardonner au terme de ses maintes et maintes errances, au Chrétien, nous pardonnons, Satan sous nul masque d'homme non plus que divin ne semblant plus l'employer officiellement depuis 1945. Il en va tout autrement pour l'islam : la DÉSESPÉRANCE est le seul alcool que manipule cette étrange, vindicative tribu. Un alcool fort et dangereux qu'Il réserve à son ennemi pour le tuer à feu doux. Il y a du notariat et de l'huisserie, assurément, dans cette religion par ailleurs très comptable. Il y a tout ce que nous avons, tout ce que nous eûmes jamais mais taillé à la hache ad vitam æternam.  

    Stand up, Angela, STAND UP... 
    Ou bien c'est l'Autriche, cette fois, qui va te dam(n)er le pion. Et note que tu peux sauter la première étape : prends donc exemple sur les NOUVEAUX-FRANCS, sonnants et trébuchants et parfaitement inoxydables, cette fichue bande de foutus europards que nous n'avons jamais cessé d'être, prends-en douze au hasard, et que grâce à ta mère sa race nous redevenons chaque jour un peu plus : passe direct à l'étage musulman et laisse le juif un peu tranquille, cochonne. Les vestiges de ton dernier empire ont tout-de-même débriefé les premiers imams frères-musulmans, ma salope, et si ça ne s'appelle pas être au cœur du maelstrom, on dit comment ? 
    La sens-tu, TA CROIX !!!

    Charlie-Hebdo vous a plu ? 
    Vous aimâtes leur mort simple et courageuse ?
    -CARICATURE POUR NÉOPHYTE FACILE À RÉALISER-
    Dessinez un croc de boucher. Faites ressortir le volume, les brillances. Dans le presque-cercle inférieur, inscrivez le croissant islamique. Au point-réflecteur où darde la lumière, en bas, apposez la petite étoile : LE TOUR EST JOUÉ. Trouvez maintenant votre style propre, que l'on reconnaîtra à la façon dont le sang s'écoule de cet instrument de mort, puis EXPOSEZ. Et soyez sûrs d'une chose : JE PRIE pour vous. Le prochain cours sera nettement plus difficile et s'intitule sobrement : Comment représenter la quéquette du prophète dans un souci conjugué d'exactitude historique et d'hilarité générale sans tomber dans la caricature. 
    Nous y aborderons l'approche d'écoles de pensée aussi diverses que variées, aux points-de-vue parfois extrêmement opposés, pour ne pas dire différents, pardonnez mon émotion, nous y examinerons enfin les grandes tendances, les city-lines passées et actuelles, et les armes-à-feu les plus répandues. Nota bene : la bite à mahomet en forme de p'tit croissant parisien chaud-croquant sortant du four, ça a déjà été fait. Et historiquement, ça ne tient pas.  Ça retombe très vite. Sans compter que vouloir faire avancer la liberté d'expression avec ce genre d'inepties, c'est comme tenter de décapsuler un coke  avec un dictionnaire d'anglais : autant y aller avec les dents.



    LIBERTAIRE : anarchiste démocrate modéré épris de liberté

    ANARMAN : anarchiste islamiste radical épris de contrainte
    ULTRANAR, parfois réduit à NANAR : terroriste islamiste

    OULIPO n'est pas tout-à-fait de la littérature comme l'islam n'est pas exactement de la religion. Tous deux sont des tours-de-force de l'esprit qui se rejoignent par essence dans la structure du JEU D'ÉCHECS. De chacun, on ne peut venir à bout avec un verre dans le nez : RÉFLÉCHISSEZ À CE QUE VOUS DITES AUTANT QU'À CE QUE VOUS FAITES MAIS AVANT TOUT; PENSEZ JUSTE. THINK RIGHT OR DIE : NOTHING MORE, NOTHING LESS

    Ce stupide anarman finira comme son culte oulipien sur terre de France : FERMÉ TOUS LES JOURS DE LA SEMAINE. Le nanar, lui, rêve de s'assoir à la droite du Père avec à sa gauche un tas d'ossements. Ces tableaux sont-ils seyants?

    Autrement exprimé et mieux transportable :
    L'ISLAM EST À LA RELIGION CE QU'OULIPO EST À LA LITTÉRATURE.
    L'ultime aberration : le RECORD




    "Les frères : lundi, mercredi, jeudi… vendredi. Les sœurs : mardi, samedi, dimanche". Ces quelques mots écrits à la main sur la devanture de son épicerie musulmane, à Bordeaux, ont valu à son ancien gérant deux mois de prison avec sursis et 500 euros d’amende.
    METRONEWS.FR|BY CAROLINE PIQUET

    .


    Le personnage de fiction pouvant le mieux incarner à mon sens l'esprit dans sa totalité, l'ultime teneur, et pour tout dire le substrat même de l'islam ? C'est une question-piège ou quoi. Il n'y a pas à hésiter. Tout-le-monde penserait la même chose : c'est indubitablement Hannibal Lecter. Vous disant cela, vous pesez, j'espère, combien je romps le silence de l'halal. Le type de comportement qu'il facture assez cher. Néanmoins, croyez bien que je ferai tout pour paraître au procès, aussi intact qu'une croix fraîchement taillée dans le chêne, si Dieu le permet.


    La fin du monde ne va pas à tout-le-monde : il faut beaucoup d'élégance pour la porter, et avant tout, rester DEBOUT. Ceux qui sentent qu'ils n'y seront pas à leur avantage deviennent fous, tout simplement, ou pour parler poker, se couchent très vite. Somme toute, c'est assez radical, la fin du monde. Un chouïa trop pour Finkiellkraut. Fin-de-partie, mec : t'es cuit. T'as autant d'avenir qu'une tombe de haute-Égypte dévastée par une bande de pillards.




    BFMTV.COM|BY BFMTV



    Bon, je l'admets, je n'ai pas trop réagi au 1er janvier dernier mais là c'est bon, je prends LES GRANDES RÉSOLUTIONS DU 25 AVRIL. Donc, dés demain, je m'attelle à résoudre en respectant l'ordre de primauté toute problématique avec :
    1 - la Terre
    2 - le terrorisme religieux
    3 - Pôle-Emploi

    4 - les musulmans
    5 - les juifs
    6 - les chrétiens
    7 - les fachos
    8 - l'État français
    9 - l'État helvète
    10 - les banques
    Vivement le dernier chapitre.
    La route est longue qui mène à Santa Fe.
  
27.04.16
Mais bien évidemment que le multi-front islamique déclaré dans le monde et ses frappes intra-occidentales encore sporadiques ne doivent rien au hasard et résultent au contraire d'une fine observation de l'époque et de l'évolution de nos sociétés, de nos cultures, de notre civilisation. L'islam frappe-t-il l'occident, l'invective-t-il, l'insulte-t-il, le contraint-il, l'assassine-t-il et entend-il lui dicter sa conduite en 65 alors que Jeanne Moreau et Brigitte Bardot entonnent en chœur "Les P'tites Femmes de Paris", incendiant au passage toute la Gaulle, Rome et Carthage ? Non, il attend sagement vingt ans que les choses se tassent, que le féminisme s'introduise, se répande, prenne les rennes, et là, fin des années 80, il commence à la ramener. Il constate que ça ne va pas en s'arrangeant question solidité des structures, alors il attend encore vingt ans puis il donne le La en 2001 : maintenant, puisque vous partez en couilles, nous, on joue LA GROSSE PARTIE. Faut le comprendre : c'est d'autant plus tentant qu'il y a de moins en moins d'adversaires. Non mais regardez où on vit. Je ne peux plus taper la discute avec un keum sur Paname dans l'idée de me faire un pote, avec un keum apparemment normal, j'entends, sans que le locdu ne me sorte au bout de vingt phrases un truc du genre " Je ne comprends vraiment pas pourquoi ils ont fait tout ce cirque au sujet du mariage-gay, pfff...". J'vous jure que ça soûle grave, vos histoires. Et si ça n'engageait que vous, mais non, loin de là : on passe pour un bled de dalpés jusque dans la brousse de Centrafrique, avec vos conneries. Les gens parlent, ça se sait. Ni une ni deux : de l'autre côté ça bouge, ça nous envoie des guerres. Sont bien conscients que les mecs de la pointure d'Alexandre, ça court pas le Marais, et que le Marais c'est un marais, il se répand et il a envahi Paris. Faites chier. Pour être heureux, vivons cachés : saviez pas ça.
- Ouais, le mariage machin, t'as raison. Mais ils auraient quand même dû garder l'option euthanasie avec un système de prime pour les familles, ou ce genre de choses. En fait, j'sais pas trop.


Si de manière occasionnelle, voire le plus souvent unique, un territoire est le théâtre d'un acte violent isolé aux motifs politiques ou plus généralement de nature revendicative, la pression engendrée est telle que nous pouvons parler d'acte terroriste.
Si de manière organisée et exponentielle, un territoire est le théâtre de multiple actes violents aux motifs politiques dissimulant une volonté géostratégique, nous pouvons parler de frappes.
D'un point-de-vue tout personnel, je pense que nous devrions apprendre prochainement avoir été victimes de frappes et non d'actes terroristes.
God bless you.
 



29.04.16
Expulsion immédiate du territoire français requise pour ce genre de matafs, assortie d'une grande tarte en pleine gueule avant le passage de frontière. C'est dommage d'oublier si vite les braves secrétaires qui ont accueilli leurs grands-parents sur ce sol naguère, leur prêtant même mouchoir et cure-dents : ça laissera des séquelles


30.04.16
Manifs contre la loi Travail ? J'ai donné en 2006 contre le CPE (http://www.dailymotion.com/video/x9zxy2_c-etait-pour-elise-reportage-cinema_news), pour appuyer une France qui semblait remontée, en colère : en guise de salaire, j'ai pris 5 ans de sarkozy, autant dire une série de claques dans la gueule. Alors, non : fini. Juste attendre que ça se passe en se préparant à encaisser le contre-poing gauch'droitier qui se referme déjà, exactement comme si tout cela avait été mis-en-scène et répété, d'ailleurs, c'est un remake. Nous savons pourtant bien que ce n'est pas le cas, c'est juste dans la nature humaine : immaturité, flemme, rogne, impatience, rejet de haut. Vous les avez élus, ils ont fait des études d'économie, laissez passer les lois, donnez droit au coup d'essai, ménagez le tourisme et les horaires ouvrés. Le travail n'est plus ce qu'il était, une espèce de gorille qui percutait dans tous les sens, traçait des routes dans la savane en pissant de travers, ce n'est plus qu'un oisillon maigrelet, apeuré. Même pas : une pauvre et timide petite larve. Vous voyez un peu le traitement que vous lui infligez, à la larvette ? Z'avez pas peur de tuer la bête, des fois ? On sait bien que la vraie révolte, ce n'est pas encore pour cette fois-ci : vous n'avez pas de mobile suffisant, que des prétextes puisque la haute-trahison morale, politique et militaire de l'État français qui se corrompt de manière indélébile avec l'arabie saoudite ne semble pas vous émouvoir. D'un côté, l'on tâche de nous sortir d'un mauvais pas : c'est le travail. De l'autre, on nous fabrique un labyrinthe diplomatique garant d'un siècle de souffrances : c'est leur guerre.
CHOISISSEZ VOTRE COMBAT

BOYCOTTEZ CES SALAUDS DE TURCS : continuez à leur commander sur le pouce, à midi, vite fait, la seule chose qu'ils aient jamais su faire : du KEBAB... ET TIREZ-VOUS EN COURANT. Sans payer pour ceux qui auraient encore un doute, en vous retournant de manière à pouvoir porter haut le signe de la croix pour les plus gonflés : deux crayons-de-papier HB ou HB2 feront parfaitement l'affaire. N'oubliez pas de cracher par terre : ça impressionne toujours, et si possible, de leur enfoncer par la mine un ou deux crayons dans le cul après une courte lutte. 
Bonne chance à tous
Il est 10h zéro-zéro.


+
NO COMMENT sinon :  LE BAL EST OUVERT

-Surprenez vos cavalières- 




VERY BAD TRIP : après l'islam, c'est un autre système ancien, la fougère, qui veut faire son come-back, son foin et conquérir le pays. Avec ce cryptogame vasculaire apparu lors du précarbonifère, on est mal. Les premières brigades d'intervention, composées essentiellement d'agriculteurs aguerris, s'apprêtent maintenant à partir. L'Europe retient son manque de souffle, détestable et chronique.